Butembo :Les photographes rencontrent plusieurs difficultés dans l’exercice de leur métier

Butembo :Les photographes rencontrent plusieurs difficultés dans l’exercice de leur métier

La photographie n’a plus de valeur comme dans le temps. Il est difficile de vivre de ce métier car les gens préfèrent capturer des photos avec leurs téléphones que de capturer avec des appareils conçus spécialement pour la photo.

À l’occasion de la journée mondiale de la photographie au sténopé kis24.info a interrogé Richard Kateri sur l’exercice du métier de photographes à Butembo.
Sans passer par mille chemin il s’est indigné de son métier et surtout de ceux qui l’exploitent mal.

Avec la modernisation du téléphone, nous photographes, nous ne sommes plus considérés comme avant. Tout le monde peut prendre une photo comme il le veut et quand il le veut. Ce qui impacte négativement à notre métier ” .

La photographie à Butembo connaît une rude concurrence surtout déloyale, les gens ne respectent plus les règles fixées pour réglementer ce métier.

Nous avons fixé le prix de la carte entre 700-800 francs mais il y a certains de nos collègues qui produisent de cartes à 500 voire 400 francs congolais et nous qui avons la photographie comme seul travail, nous ne nous retrouvons pas. Mais surtout aussi, il faut signaler que le Shooting laisse à ce que les gens ne capturent plus de photo car avec le shooting ,ils prennent des photos et les gardent dans leurs téléphones ” s’indigne Richard Kateri.

Le shooting est un mode de capture des photos qui ne sont pas imprimés mais envoyer au propriétaire sur un support électronique pour les conserver sur ordinateur, au téléphone soit les publier des réseaux sociaux.

Il est à noter que les photographes de Butembo ne reconnaissent pas la journée mondiale de la photographie au sténopé célébrée chaque 29 avril, ils sont fidèles à la journée internationale de la photographie du 19 Août de chaque année.

Gloire Bakyahulene

Please follow and like us: