mercredi, décembre 1, 2021
Home Culture Kisangani : YALI RDC et JCC montent au front contre les violences...

Kisangani : YALI RDC et JCC montent au front contre les violences basées sur les genres (VBG)

En marge de la journée internationale de la jeune fille, célébrée le 11 Octobre de chaque année, les organisations des jeunes YALI RDC et Jeunesse Consciente du Congo (JCC) ont organisé, Vendredi 15 Octobre courant, une mi-journée d’échanges et des discussions sans tabous au tour des cas des violences basées sur le genre (VBG), et ont proposé des pistes pour s’y prendre.

Depuis plusieurs mois, les deux organisations des jeunes sont au front contre les VBG et sensibilisent sur les dispositions pouvant lutter contre toutes formes de ces violences. Vendredi, à Kisangani, devant une grande foule amassée à l’espace américain de l’Université de Kisangani, deux brillantes réflexions ont été exposées sur les VBG. D’abord, Justin Basumukangi, novateur de la plateforme JCC, a convié le public à comprendre comment lutter contre les multiples formes des violences dans nos sociétés. Pour lui, il faudra mettre fin, ou mieux, diminuer le taux des VBG en menant une lutte positive. Il a appelé à l’engagement de tous dans ce combat.

De son côté, Me Éric Lososo, Secrétaire provincial de la coordination de YALI dans la Tshopo, a partagé son expérience sur les pistes et dispositions utiles à entreprendre en cas de la victimisation aux violences basées sur le genre. Dans ce même panel d’expertise, Mr Lososo a attiré l’attention de chacun à pouvoir dénoncer ces cas.

Au Docteur Germain Mukulangando, coordinateur de YALI/Tshopo et qui, depuis plusieurs jours, travaille sur la santé sexuelle et reproductive, de renchérir que : « nous tenu cette conférence-débat parceque les VBG sont observés chez tous, mais très souvent pas dénoncées , de fois, par peur, et certaines personnes ne savent pas où le faire. Nous avons une cellule d’écoute mise en place pour aider ces personnes, les sensibiliser et les accompagner. Les filles doivent savoir qu’elles sont protégées d’abord par elles-mêmes mais aussi par des textes ou éléments nationaux, internationaux et régionaux », a-t-il indiqué à Kis24.info

Il sied de souligner que ces moments magiques des réflexions se sont clôturés par un jeu des questions-réponses dans un climat fraternel. Les participants se sont dits satisfaits des échanges.

Rappelons que cette année 2021, l’ONU femmes s’est jointe aux filles du monde entier pour célébrer la journée internationale de la jeune fille sous le thème « Génération numérique. » Le but de cette journée est défendre les droits fondamentaux des jeunes filles et mettre en évidence les inégalités de genre qui subsistent entre filles et garçons, sans oublier aussi les obstacles auxquelles elles sont heurtées dans le monde.

Ruth MUSANA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Most Popular

4 mois de disette d’électricité à Kisangani: enfin, le mea culpa « dévoué » de la SNEL

mois de disette d'électricité à Kisangani: enfin, le mea culpa "dévoué" de la SNEL

Tshopo/Réhabilitation de la centrale hydroélectrique: le DG de la SNEL estime les travaux réalisés à 95%

Tshopo/Réhabilitation de la centrale hydroélectrique: le DG de la SNEL estime les travaux réalisés à 95%

Kisangani : visionnaire d’une éducation émergente, Denise Nyakeru échange avec les élèves sur la Bourse Excellentia

Kisangani : visionnaire d'une éducation émergente, Denise Nyakeru échange avec les élèves sur la Bourse Excellentia

Kisangani: Denise Nyakeru Tshisekedi s’incline au cimetière de « 6 jours » et pose des gestes dans les hôpitaux

Kisangani : Denise Nyakeru Tshisekedi s'incline au cimetière de "6 jours" et pose des gestes dans les hôpitaux

Recent Comments