mardi, avril 20, 2021
Home Santé Nord-Kivu: l'ACCO et la Société Civile Santé vont en guerre contre Ebola

Nord-Kivu: l’ACCO et la Société Civile Santé vont en guerre contre Ebola

La maladie à virus Ebola a fait résurgence dans la zone de santé de Biena dans la partie Nord de la province du Nord-Kivu et dont le premier cas confirmé a été déclaré le dimanche 07 Février 2021 par le ministre national de la santé Eteni Longondo.

Cette énième épidémie vient s’ajouter à la maladie à coronavirus mais aussi survient moins d’une année après la déclaration de la fin de la dixième épidémie dans la même région qui a fait plus de 3.000 morts.

Cependant, la douzième épidémie ne surprend pas les associations de la société civile et d’ailleurs elles pensent qu’elle sera vite maîtrisée vu que la population connaît les pratiques à entreprendre pour éradiquer le plus vite possible cette épidémie et certaines mesures ont été déjà prises à l’instar de l’association des chauffeurs du Congo et de la Société Civile Santé.

L’association des chauffeurs du Congo (ACCO) n’a jamais cessé avec la pratique de lavage des mains malgré la déclaration de la fin de la dixième épidémie en 2020.

À en croire son secrétaire administratif ,Buhinge Isse Kyeya ,l’ACCO n’a pas cessé avec ces pratiques.

« Nous, nous n’avons pas cesser de nous prévenir de cette maladie là.Vous allez constaté que les dispositifs sont les mêmes ,nous avons de laves mains à l’entrée comme à la sortie et à l’entrée de notre porte du bureau,nous ne sommes pas étonné comme cela étant c’est devenu une coutume dans nos mesures de prévention. » a-t-il indiqué.

Malgré celà, son association se heurte à une difficulté dans la lutte contre Ebola.

D’après le secrétaire administratif de l’ACCO, cette dernière n’a pas de thermoflash pour prélever la température des passagers.
Buhinge s’inquiète par rapport à cette situation mais rassure que l’ACCO est entrain de se battre pour acheter des thermomètres afin de prélever les passagers et de mettre fin à cette maladie le plus vite possible.

Le secrétaire de l’ACCO dans son bureau © Gloire Bakyahulene

Quid de la société civile santé ?

La société civile santé quand à elle est déjà dans l’étape de sensibilisation.

La société civile santé est entrain de rappeler certaines mesures que la communauté doit prendre .
Selon Arsène Vahwere, la société civile santé sensibilise la communauté à respecter les mesures standards.

« Étant que membre de la communauté donc dans la dynamique communautaire ,nous sensibilisons la communauté, toutes les parties prenantes à respecter les mesures préventives donc les précautions standard, le lavage des mains, les ports des épis pour les personnels soignants… »

Le président de cette structure citoyenne a appelé la communauté a signalé toute personne qui manifeste les signes de la maladie à virus Ebola et notamment les vomissements, la diarrhée, la fièvre, l’hémorragie mais aussi à ne pas toucher les malades mais d’appeler les équipes spécialisées dans la lutte contre Ebola.

Depuis la déclaration de la douzième épidémie de la maladie à virus Ebola, trois personnes ont été confirmées dont deux dans la zone de santé de Biena et un dans la zone de santé de Katwa.

Gloire BAKYAHULENE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Most Popular

Tshopo: Nouveau Naufrage d’une baleinière sur le fleuve Congo, 3 corps repêchés

Un nouveau naufrage d'une baleinière de fortune a été signalé aux environs de 22heures de la nuit du dimanche au lundi...

Kisangani: « Un an après, Covid-19 dans ses aspects biologiques, » au cœur d’une conférence-débat animée par MANIK

Kisangani: "Un an après, Covid-19 dans ses aspects biologiques," au cœur d'une conférence-débat animée par MANIK

Tshopo/Saga judiciaire après la déchéance du Gouv Walle: Théoveul Lotika croit à la vraie justice !

Tshopo/Saga judiciaire après la déchéance du Gouv Walle: Théoveul Lotika croit à la vraie justice !

RDC: le parlement d’enfants accorde 72 heures au président Tshisekedi pour se rendre à Beni

RDC: le parlement d'enfants accorde 72 heures au président Tshisekedi pour se rendre à Beni