TSHOPO: Dossier arrestation d’un journaliste, le gouverneur de province brave l’UNPC!

Attendu dûment avec impatience, le dossier sur la bavure policière d’un journaliste caméraman à Kisangani n’a pas fait objet d’un quelconque débat ce vendredi 29 Novembre à l’auberge de la Sotexki où Walle Lufungula conviait avec certains professionnels des médias.

Dommage ! L’Union Nationale de la Presse du Congo section orientale qui exigeait, dans une déclaration datée du 05 novembre, des excuses publiques de la part du gouverneur de province dans le dossier d’arrestation du journaliste Delphin Bitumba du journal Mulolo, s’est vu braver par le chef de l’exécutif provincial, une méfiance totale vue l’indignation de l’UNPC face à ces actes de menace aux libertés de la presse.

En effet, au cours d’un point de presse organisé ce même vendredi 29 Novembre 2019 dans les après-midis à l’auberge de la sotexki pour faire la restitution de sa balade en Russie, le gouverneur de province a intentionnelement zappé à trois fois une question reprise par les chevaliers de la plume présents pour le rendez-vous, tant attendu.

Tenez-le bien, la seule démarche des journalistes boyomais qui ont accepté de se présenter au lieu convenu était de savoir si l’autorité provinciale était prête à présenter ses excuses ou pas. désoler que ceux-ci n’ont eu que le silence comme réponse à leur préoccupation aussi bien majeure.

Pour rappel, dans une déclaration qui date du 05 novembre 2019, l’UNPC/Orientale avait exigé les excuses publiques de la part du Gouverneur pour avoir arrêté arbitrairement un journaliste caméraman qui faisait son travail( reportage ) sur l’état de délabrement très avancé de la voirie urbaine.
Depuis lors, les autorités provinciales donnent langue aux chats.

Rédaction