RDC: Vers un divorce politique entre Fcc et Cach

RDC: Vers un divorce politique entre Fcc et Cach

La suspension de l’installation des sénateurs élus”, ” Le report sine die de l’élection des gouverneurs et des vices gouverneurs” et ” l’ouverture d’une enquête sur les faits avérés de corruption aux sénatoriales” ,Ces trois décisions prises ce lundi par le chef de l’État , Félix Tshisekedi à l’issue de la réunion inter institutionnelle fâchent la coalition de Joseph Kabila , président sortant de la République Démocratique du Congo.

Politiquement ces décisions sont fortes,mais une réunion inter institutionnelle est informelle et n’a pas le pouvoir de prendre des décisions” s’est exclamé sur jeune Afrique, Aubin Minaku ancien président de l’Assemblée nationale de RDC et Secrétaire générale de l’ancienne majorité présidentielle.

F. Tshisekedi a pris ces mesures pour apaiser la tension de la population après des manifestations de colère au pays pour dénoncer les faits de corruptions lors des sénatoriales qui donnent vainqueur la famille politique de Joseph Kabila avec 91 sénateurs sur les cent sièges.

Et pourtant des deals secrets et des accords de coalition existent entre J.Kabila et F. Tshisekedi sur le partage des pouvoirs , Le Front commun pour le Congo, Fcc , Plateforme dont Joseph Kabila est autorité morale révèle que que les options prises par la réunion inter institutionnelle ” entravent le processus de mise en place des institutions” note un communiqué du Fcc publié ce lundi 18 mars.

De ce fait, le Fcc constate une violation flagrante du cycle électorale et précise qu’il ne souscrit aucunement aux décisions prise par Félix Tshisekedi .

Même son de cloche du côté Pprd, ex parti présidentiel qui rejette en bloc les mesures qu’il qualifie d’ anti constitutionnelle prise par la réunion inter institutionnelle, ce lundi à la cité de l’Union africaine . Par conséquent, le Pprd appelle les élus sénateurs à rejoindre le sénat pour validation de leur mandat.

A l’Union pour la démocratie et le progrès social ( UDPS” ces décisions sont salutaires.” Des décisions responsables pour la paix et la stabilité des institutions de notre pays” explique A. Kabuya secrétaire général adjoint de l’UDPS en charge de la mobilisation , implantation et communication au journal jeune Afrique.

Pendant ce temps, Le Fcc s’accorde à une décision de F. Tshisekedi dans laquelle, il demande au PGR d’ouvrir des enquêtes pour les faits de corruption aux sénatoriales.

Des observateurs avertis voient un malaise qui risque de déboucher par un divorce entre FCC et le Cach, plateforme de Félix Tshisekedi . A la même source d’ajouter que le nouveau chef de l’État de la RDC est entrain de matérialiser ses promesses d’instaurer un État de droit.

D’où son indépendance dans la gestion de l’État tel que demandé par le président français Emanuel Macro lors sa 1ere rencontre avec Fatshi à Nairobie commence à se réaliser.

Jonathan kataliko

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

COUPE DU CONGO : L’AS Nyuki confirme sa participation à la 55éme édition

Ayant bénéficiée de la mesure de la FECOFA