KISANGANI : La carotte de manioc, dans les habitudes alimentaires des Boyomais. Quelles incidence sur la santé ?

KISANGANI : La carotte de manioc, dans les habitudes alimentaires des Boyomais. Quelles incidence sur la santé ?

Le manioc constitue l’aliment de base des Boyomais. Ils le consomment sous plusieurs formes. Cette alimentation est allée même à la conquête des plusieurs ménages dans les provinces voisines de la défunte province orientale.

Mme justine Lotika, enseignante dans une école de la commune Mangobo affirme que ses deux garçons ne prennent que de la chikwangue au pondu le soir avant de dormir.

Il suffit que mes enfants aient chacun un morceau de “mole“(le manioc préparé sous forme des frites) le matin pour que leur alimentation de la journée soit assurée. Ce morceau de ”molécule” représente pour nous le pain.

Une enseignante interviewée par kis24.info

Par ailleurs, plusieurs ménages de Kisangani consoment le ”Fufu” une pâte faite à la farine de manioc.

Selon les données concordantes récoltées au marché central de Kisangani, la farine de manioc est l’une de denrée la plus achetée après le riz .

Kahindo Vahotirwe se sent alaise quand elle mange le “foufou” fait à la farine de manioc. Selon cette femme maraîchère habitant la commune de kabondo, beaucoup de familles de cette entité administrative ne se gênent jamais de manger la pâte de manioc accompagnée soit du” pondu” soit des amarantes.


La carotte de manioc est également consommée sous forme de pâte humide et non cuite. Cet aliment connu sous le nom de ” masele” intéresse les femmes grosse, nous a dit Mme Kerène Oligo du quartier Pumuzika dans la commune Tshopo.

Masele(pate de manioc trampée)

Mme Kerène fait de “masele” une bonne affaire. Ses enfants étudient de l’argent qu’elle gagne du commerce de cette pâte de manioc.

J’ai commencé a vendre les Masele depuis 11 ans. Avec ce travail ,suis connue presque partout dans la ville et surtout a mes clients. Les femmes enceintes sont mes principales clientes.si je me concentre au travail même deux semaines,je peu trouver les frais scolaires a mon fils. Il est maintenant à 5eme primaire, mon travail remplace le souci de mon mari qui est mort depuis 6ans[ rires…]Mme Kerene Oligo

Le manioc, aliment pauvre en protéines!

Selon la F.A.O, avec une production moyenne annuelle de 725 000 tonnes(1986-1989), le manioc est la principale culture vivrière de la Rd Congo. C’est un tubercule qui s’est presque entièrement substitué aux aliments de base préexistants qui assuraient des apports en nutriments plus équilibrés.
Le manioc, aliment pauvre en protéines devrait donc être consommé en association avec des quantités relativement importantes d’aliments riches en protéines comme l’arachide, le poisson ou le gibier, conseil la F.A.O.

Quelle incidence sur la santé humaine ?

Dr Lingule Kondoko n’encourage pas cette nutrition basée essentiellement sur la carotte de manioc. Pour ce nutritionniste, le corps humain n’a pas seulement besoin de l’amidon que contient le manioc.
Il conseille aux ménages de varier l’alimentation des membres de leur famille.
Pour que le corps soit sain, il doit être nourri des aliments contenant les lipides, les glucides, les protéines et les sels minéraux, a renchéri Dr Lingule Kondoko joint par kis24.info

Moïse Musavuli

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Sud-kivu : Justin BITAKWIRA réhabilité par la Cour d’appel de Bukavu

Le leader de l’ARCN, Justin Bitakwira a été