ÉDITORIAL :Les éléctions au Congo Kinshasa, la vérité absente à la fête !

ÉDITORIAL :Les éléctions au Congo Kinshasa, la vérité absente à la fête !

Les élections du 30decembre dernier voilà un véritable coup de théâtre qui met en périle la jeune démocratie au Congo Kinshasa.

Toutes les personnes réfléchies se posent encore cette question au regard de cette comédie politique organisée sur fonds propres du gouvernement : n’est-ce-pas là une vaste blague pour distraire et amuser la galerie politique au niveau régional et international ? En quoi peut-on aujourd’hui se référer pour faire triompher la vérité des urnes lorsque les textes des lois sont foulés au pied par des instances sensées les protéger ? Évidemment,la réponse à toutes ces interpellations ne sont pas à chercher loin des concepts qui font l’objetde notre questionnement.
Les élections n’ont plus un sens aujourd’hui en RDC. Affirment plusieurs électeurs qui dénoncent la violation de la vérité des urnes par la Ceni et la cour constitutionnelle.

Un désespoir pour peuple !

La manière dont les deux institutions se sont empressées pour proclamer coûte que coûte les résultats des élections présidentielles ne nous étonnent pas déclare un enseignant du secondaire qui se réfère à la 20e place occupée par la RDC en 2018 parmi les pays les plus corrompus de la planète.

Par ce coup de théâtre qui est un hold-up électoral, la Ceni et la cour constitutionnelle ont déchiré publiquement les diplômes et jeté dans la poubelle les brevets et médailles de mérite civique de leurs animateurs qui sentent l’odeur bien parfumée de la corruption au Congo Kinshasa.

Vous voudriez peut-être avoir des précisions par rapport a ces allégations… souvenez-vous qu’à la veille de la publication des résultats provisoires, l’Udps avait accusé formellement la Ceni d’avoir recruté un sujet Libanais , M.Kemal , informaticien habitant la commune de la Gombe pour falsifier les procès-verbaux des élections . Le porte-parole de ce parti avait affirmé détenir des preuves irréfutables et que cette opération était en faveur d’un candidat président de la République.

Quel est ce candidat si non que celui de l’Udps qui jete des fleurs à la Ceni et à la cour constitutionnelle pour une mission bien accomplie ?
Les deux institutions ont brillamment échoué en proclamant des résultats non conformes ni à la vérité des urnes ni à la loi électorale.
La carte qu’elles ont brandi au monde entier présente ces deux institutions comme un cochon au visage humain pour la simple raison que ce n’est pas à un cochon au visage humain qu’il faut oser demander le comptage manuel des voix en cas de contestation des résultats.

La Ceni à elle seule porté des dénominations jamais entendues a travers le monde.
Au regard de ce qui vient de se passer à la Ceni selon les uns n’est une comédie électorale nationale des insensés. Pour d’autres, la Ceni est une classe des élèves naïfs et moins intelligents.
La colère et la frustration des électeurs ne s’arrêteront pas à ce niveau tant que le nom de celui qu’ils ont élu honnêtement ne sortira pas des urnes.
Enfin, si ces deux institutions continueront à fonctionner avec les mêmes animateurs suffisamment motivés pour ignorer le verdict des urnes, LA DÉMOCRATIE SERA TOUJOURS EN RECULE EN RDC.

L’histoire et la vérité sont des concepts têtus de la vie d’une nation

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

COUPE DU CONGO : L’AS Nyuki confirme sa participation à la 55éme édition

Ayant bénéficiée de la mesure de la FECOFA