samedi, janvier 23, 2021
Home Générale Tshopo/04 Janvier: les us et coutumes respectées in mémoriam aux héros de...

Tshopo/04 Janvier: les us et coutumes respectées in mémoriam aux héros de l’indépendance !

La République démocratique du Congo a commémoré lundi 04 janvier 2021, le 62ième anniversaire de la mort des premiers martyrs de l’indépendance.

En histoire, cette date rappelle aux congolais les premières émeutes en faveur de l’indépendance qui avaient eu lieu à Léopoldville du 4 au 7 janvier 1959. Traditionnellement fériée en RDC, cette journée a donné lieu à quelques cérémonies à Kisangani, dans la Tshopo, où les us et coutumes ont été suivies sans dérogation in mémoriam aux aïeux, martyrs de la souveraineté nationale.
Des dépôts de gerbes à la place des Martyrs, hommages aux victimes de la guère de 6 jours et quelques déclarations de partis politiques ont particulièrement émaillé la chronique.

Tout d’abord, le gouverneur ai de la Tshopo, Maurice Abibu Sakapela bin Mungamba a honoré la mémoire des différents martyrs de sa province.
Déroulée à l’espace des martyrs, cette cérémonie a été marqué par le dépôt de gerbes de fleurs.

Accompagné de plusieurs autorités locales, le gouverneur ai a reconnu, dans son speech, le sacrifice suprême de ceux là qui ont donné leur vie pour l’accession de notre pays à la souveraineté nationale.

«Nous n’avons pas voulu déroger à la règle, par respect à nos morts, par respect à ceux là qui ont donné de leur vie pour que nous puissions, aujourd’hui, prendre la destinée de notre pays. Il en est de même pour la province de la Tshopo» a-t-il dit.

Outre cette déclaration, Abibu Sakapela appelle les Tshopolais à interroger l’histoire pour en savoir plus sur cette place dite des martyrs.

Double cérémonie de la véranda Mutsanga

Profitant de la même date et de la même occasion, la véranda Mutsanga/ section Kisangani, un mouvement citoyen, est allé rendre hommages aux victimes de la guère de 6 jours. Au cours de cette descente, ces militants ont clamé haut et fort, dans leur déclaration, « la mise en place d’un tribunal pénal international, non aux massacres dans l’Est du Congo et la mise en application de la peine de mort. »

Animés par un esprit engagé pour la paix, ces jeunes sont revenus les après-midi à la place des martyrs pour déposer aussi leur gerbes de fleurs, en mémoire des nombreuses victimes péries pour une cause noble dans ce pays.

Un regard particulier pour ENVOL/Tshopo

Dans la foulée, ENVOL, parti cher à Delly Sessanga, s’est illustré par une déclaration politique.

Pour sa coordination provinciale de la tshopo, cette journée devrait être célébrée dans «une vision de compassion en mémoire de nos compatriotes qui chaque jour, tombent au front et ceux qui sont sauvagement abattus dans les abattoirs de territoire de Beni, Ituri et ailleurs.»

Tout en mettant en garde le gouvernement sur la situation sécuritaire dans l’Est, l’Envol estime que «le bain de sang à Beni, ituri doit être remplacé par la consolidation de l’État de Droit. »

Quid de la place des Martyrs !

Du 5 aout 1964 au 24 novembre, la ville de Kisangani (alors Stanleyville ) est tombée entre les mains des rebelles de l’Armée Populaire de Libération, APL, conduits  Christophe GBENYE, compagnon de Pierre MULELE.

Durant 120 jours, l’Armée Populaire du Congo a commis des atrocités sans précédent, dont des tueries sur la Place Lumumba, aujourd’hui appelé « Place des Martyrs», ainsi que des emprisonnements et des traitements dégradants et inhumains. Une centaine de Blancs étaient pris en otage par ces rebelles à la résidences Victoria (Aujourd’hui Résidence Zambeke ).

Plus d’un millier d’étrangers et au moins 300 Congolais ont trouvés la mort pendant cette période. Les rebelles ont aussi commis des dégâts matériels importants dans la ville.

Moïse Tshombe met un terme à ce gouvernement de Stanleyville avec l’aide de parachutistes belges transporté et appuyé par l’aviation des États-Unis et de troupes britanniques.

>> Lire aussi : http://kis24.info/2021/01/05/rdc-beni-rwenzori-ensanglante-20-nouvelles-personnes-tuees-par-les-adf-a-mwenda/

Interrogé par la presse, le bourgmestre de la commune Makiso à Kisangani a souligné que les victimes de ces barbaries ont été enterrés au rond-point de la culture.

«les personnes exécutées à la place des martyrs étaient enterrées au rond point de la culture et cet endroit doit être un site touristique.»a expliqué cette autorité municipale.

En RDC, cette année, l’hommage aux héros coïncide avec la décision historique de rapatriement des reliquats du héros national Patrice Emery Lumumba.

Félix Tshisekedi a, à cet effet, précise un communiqué de la présidence, salué la mémoire, l’abnégation et la bravoure de tous les vaillants compatriotes dont «le sang versé est le prix de notre souveraineté nationale et internationale. »

DavidGaston MUKENDI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Most Popular

Nord-Kivu: Nzanzu Kasivita redonne du sourire aux déplacés de guerre de Rwenzori à Beni

Au moins 500 familles des déplacés venues du secteur de Rwenzori ont été assistées ce jeudi 21 janvier 2021 par le...

Sud-Kivu: La société civile alerte sur « une occupation étrangère » en gestation à Bunyakiri

La société civile de Bunyakiri a alerté autour de l'insécurité croissante à Bunyakiri suite au mouvement migratoire y observé depuis 2018...

ESU: Thomas Luhaka annonce la reprise des activités académiques, Tshopo et 12 autres provinces non concernées

ESU: Thomas Luhaka annonce la reprise des activités académiques, Tshopo et 12 autres provinces non concernées

Beni: le député Kyambi Lukumbuka salue l’inauguration des ponts construits par le gouvernement provincial

Le gouverneur du Nord-Kivu, Nzanzu Kasivita Carly a inauguré mardi 19 janvier 2021, deux ponts d'importance capitale en ville de Beni, dans...