samedi, février 27, 2021
Home Société Calvaire sur la RN4 : Willy Ngoopos scrute l'état de cette infrastructure...

Calvaire sur la RN4 : Willy Ngoopos scrute l’état de cette infrastructure et rassure (rétro de sa mission officielle à Kisangani)

Arrivé à Kisangani, chef-lieu de la province de la Tshopo, samedi 07 novembre 2020, sous un accueil favorable lui réservé par les autorités provinciales et le DG de l’Office des routes, Willy Ngoopos n’a eu qu’une seule seconde de repos pour se lancer dans l’esprit de sa mission d’itinérance dans l’une de plus grandes provinces de la RDC.

Peu après la descente de son avion sur le tarmac de Bangboka, le vice-premier ministre et ministre d’État en charge des infrastructures et travaux publics a tenu une séance d’échanges avec le DG de l’OR et le ministre provincial des ITPR.

Objectif, faire l’état global des infrastructures de la province de la Tshopo.

Au tour de cette table ronde, Herman Mutima et Phillipe Aluta, respectivement DG de l’Office des routes et min prov des ITPR, ont donné des explications claires et précises sur plusieurs points, notamment celui du calvaire vécu sur la RN4 et la RN3, deux routes d’intérêt national qui sont en défectuosité escaladée.

Dans l’actif de son séjour dans la ville Boyomaise, Willy Ngoopos s’est ipso facto donné le luxe de s’imprégner personnellement de l’évolution des travaux, en cours, sur les axes précités.

Ces travaux, rapporte le magazine la plume infos, dans son article titré : « RN4 : le VPM W. Ngoopos donne le go de la jouvence », sont répartis en deux phases.
D’abord, la supression des bourbiers, la mise en praticabilité de la route qui s’étendra du PK0 à 630 Km.

D’après le DG Herman Mutima, il sera question, en deuxième lieu, de mettre en place un atelier sur Komanda et Luna, axe situé à plus près de 60 Km de Beni.

Un cap sur Lubutu !

Lubutu, est l’un des territoires de la Tshopo, qui regorge la RN3, cette route nationale qui mène dans le Nord-Kivu, en territoire de Walikale. Elle est aussi en délabrement très avancé.
Mais les travaux sont aux pieds.

Willy Ngoopos l’a visité en personne. Au village de Babuanja, il s’est vu scruter positivement l’effectivité des travaux, en cours. Dans sa suite, Herman Mutima, lui a répondu de manière persuasive sur des questions liées à l’exécution des travaux.

Peu avant, le No 1 des travaux publics Congolais, a visité le centre des matériels flottants 480, appartenant à l’OR de la Tshopo.

À Kisangani, Willy Ngoopos s’est aussi décidé de visiter l’entreprise française Matière. Il a, à cet effet, procédé à l’achat de ponts flottants qui serviront la ville de Tshikapa, où le pont Kasai s’est dernièrement effondré.

Le vice-premier ministre et ministre d’État en charge des infrastructures et travaux publics a donc eu une compacte dans la Tshopo, qui, depuis plusieurs jours, pose des sérieux problèmes d’infrastructures routières.

Dans peu de temps, il sera conjugué au passé le calvaire qui sévissent les usagers de la RN4, où, le go des travaux de rénovation est déjà donné. Les deux provinces (Ituri et Tshopo) directement touchées par ces affres naturels restent mobilisées pour l’intérêt de peuple congolais.

Serge Sindani

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Most Popular

Regain de criminalité à Kisangani: rebelle ou nationaliste, le vrai visage de Guy Lumumba [Exclusif]

Regain de criminalité à Kisangani: rebelle ou nationaliste, le vrai visage de Guy Lumumba [Exclusif]

Beni: 14 personnes tuées dans deux attaques des rebelles à Kisima et à Oïcha

14 civils ont été tués dans des deux attaques attribuées aux combattants de forces démocratiques alliées (ADF), la nuit du mardi au...

Insécurité à Kisangani: LUCHA exige la « démission urgente » du REDOC de l’ANR et du maire de la ville

Le mouvement citoyen Lutte pour le Changement, LUCHA section Kisangani, a tenu un point de presse ce mercredi 24 Février 2021...

BUTEMBO/Dossier assassinat d’un médecin camerounais: 8 prévenus de nouveau à la barre

BUTEMBO/Dossier assassinat d'un médecin camerounais: 8 prévenus de nouveau à la barre