samedi, novembre 28, 2020
Home Environnement RDC: Détérioration de la RN4, un protocole d'accord conclu pour l'asphalte entre...

RDC: Détérioration de la RN4, un protocole d’accord conclu pour l’asphalte entre Beni-Kisangani !

La route nationale numéro 4 (RN4), tronçon reliant trois provinces dans l’Est de la RDC, sera revêtue de sa plus belle robe, après plusieurs mois de calamités vécues sur cet axe de portée nationale.

En effet, apprend kis24.info, le vice-premier ministre, ministres des infrastructures, travaux publics et reconstruction a signé le 04 novembre dernier un protocole d’accord avec la société CHINA COMMUNICATIONS CONSTRUCTION COMPANY (CCCC), dont l’objectif principal est d’asphalter la RN4.

La cérémonie a eu lieu à Kinshasa. Willy Ngoopos, au nom du gouvernement et le coordonateur du projet de CCCC, Mr Zhou Bing ont, tous, apposé leurs signatures sur le document, rapporte le magazine Zoom éco.

Au moins 670 km seront asphaltés dans le but de désenclaver cette route.

D’après nos confrères, le dit accord prévoit, dans son actif du premier plan, « les études de faisabilité technique et financière.»
Celles-ci pourront durer 12 mois, d’après Mr Zhou Bing.

Comment y parvenir ?

La firme Chinoise CCCC pourra recourir aux services techniques du Bureau de consultance « ARO-RDC ». Dans ce même cadre de partenariat, ajoute-t-on, cette entreprise va devoir réaliser à leurs frais.

C’est qui explique l’importance de l’autorisation du gouvernement congolais accordée au CCCC pour entreprendre les activités de topographie du trace, grâce aux technologies modernes d’imagerie aérienne.

Pour le VPM, ministre national des ITPR, Willy Ngoopos, il est question de matérialiser l’engagement du gouvernement pour assurer l’intégration nationale et régionale.

Avec la disponibilité des études de faisabilité, la firme rassure le gouvernement de la RDC de sa capacité non seulement technique mais aussi financière pour mobiliser les fonds nécessaires à la concrétisation de ce projet d’infrastructures routières, indique Zoom éco.

Bien plus :

CCCC mettra sur table, comme garantie, son expertise et riche expérience dans la construction des routes et leur financement au Kenya, en Ouganda, au Ghana, en Angola, etc. Ce qui s’inscrit dans le cadre de sa stratégie de développement en Afrique.

Cette entreprise est une multinationale de l’État chinois, spécialisée dans l’ingénierie, la construction et l’exploitation des routes, des ponts, des ports, des tunnels, des chemins de fer, des aéroports et plateformes pétrolières.

En rappel :

Les gros bourbiers et autres désastres routiers ont occasionné l’arrêt de route de plus de 1000 véhicules transportants des différentes marchandises.

Cette situation a également entraîne jusqu’à ces jours la hausse des certains denrées alimentaires au marché de Kisangani, où la vie quotidienne devient précaire dans nombreuses familles.

Pendant ce temps, la Tshopo et l’Ituri, deux provinces contiguës et plus touchées par ce fléau routier, se battent de leur propre gré afin de trouver des solutions adaptées aux circonstances.

C’est l’exemple de la société SAFRICAS qui est à pied d’œuvre dans certains tronçons de la RN4, côté Ituri.

Serge Sindani

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Most Popular

Mukungubila à Tshisekedi : Vous conduisez le pays vers où ?

Mukungubila à Tshisekedi : Vous conduisez le pays vers où ?

Beni : Un civil tué au lendemain de la patrouille aerienne menée par des avions de chasse congolais

Beni : Un civil tué au lendemain de la patrouille aerienne menée par des avions de chasse congolais

Kasaï Central : la population de Katoka impliquée à la gestion de la chose publique

Kasaï Central : la population de Katoka impliquée à la gestion de la chose publique

Coalition FCC-CACH: « il y a des nuages sombres sur l’horizon » (Lambert Mende)

Dans une matinée politique tenue ce vendredi 27 novembre par la CCU (Convention des Congolais unis), parti politique de Lambert Mende, l'ancien...

Recent Comments