dimanche, mars 7, 2021
Home Évasion à la prison de Beni Kangbayi : la Lucha parle d'une...
Array

Évasion à la prison de Beni Kangbayi : la Lucha parle d’une complicité des services de sécurité

Le mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha) section de Beni au Nord-Kivu déplore l’évasion de plus de 1000 détenus et prisonniers à la prison de Beni Kangbayi, la nuit du lundi à ce mardi 20 octobre 2020, à l’issue d’une attaque des hommes armés.

Pour la Lucha cette triste évasion est lourde de conséquences pour les populations locales puisque ce sont des criminels qui ont réussi à s’échapper frauduleusement de la prison. Ce mouvement accuse les services de sécurité de complaisance dans cette affaire.

Ci-dessous le communiqué de la Lucha

ENCORE DES TUEURS DÉVERSÉS DANS LA NATURE À BENI
COMMUNICATION DE LA LUCHA BENI AU SUJET DE L’ÉVASION DE CE MARDI 20 OCTOBRE À LA PRISON CENTRALE DE BENI
Le matin de ce 20 Octobre 2020, la prison centrale de Beni a été attaquée par des assaillants armés dont on ignore jusqu’à présent l’identité. Ils ont réussi à dérouter l’importante garde pénitentiaire, à casser les portails durs de la prison et à libérer tranquillement plus de 1300 détenus dont des présumés ADF, des bandits armés, des assassins avérés, … Le policier Ombeni, condamné à la perpétuité pour avoir tué notre camarade Freddy Kambale le 21 Mai 2020 aurait également fui. Seuls 110 détenus sont volontairement restés dans la prison.
Cette triste évasion est lourde de conséquences pour les populations locales. Elle renforce les bandes criminelles dans la région de Beni qui est déja fortement insecurisée et elle éloigne de plus en plus tout espoir de justice et de vérité autour des tueries dans la région car une bonne partie des auteurs présumés des massacres à Beni dont on attendait depuis des années un procès Public sont partis calmement. Au vu de la nature de personnes qui y était détenues et des attaques repetitives contre cette maison carcérale dans le passé, la prison centrale de Beni était une cible privilégiée des assaillants et aurait dû bénéficier d’une haute sécurité pour faire face aux attaques de forte ampleur. La complaisance des autorités locales et des services de sécurité à ce sujet est déconcertante et condamnable.
La LUCHA appelle urgemment les autorités civils, policières, judiciaires et militaires à :
➖Sanctionner sévèrement toutes les personnes (civils, militaires, policiers, autorités, …) qui ont concouru à la matérialisation de cette triste évasion que ce soit par complicité avec les assaillants ou par manquement à leur devoir en tant qu’agent Public,
➖Mener des enquêtes sérieuse pour retrouver les fugitifs et les remettre dans un lieu sûr et sécurisé de détention,
➖Renforcer les mesures de sécurisation de la prison centrale de Beni ainsi que d’autres lieux de détention fortement sensible dans la région,
➖Accélérer le traitement des dossiers dans différents tribunaux et cours locaux afin de désengorger la prison et améliorer tant soit peu les conditions de vie de détenus.
Fait à Beni, le 20 Octobre 2020
Pour la LUCHA,
La cellule de communication

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Most Popular

Kisangani/Marche anti-Alasso: la polémique s’enclenche !

Kisangani/Marche anti-Alasso: la polémique s'enclenche !

Nikomba à Agito: «je peux me faire la voix des Tshopolais pour vous faire part de notre fierté»

Nikomba à Agito: «je peux me faire la voix des Tshopolais pour vous faire part de notre fierté»

Questure du Sénat: Enfin, Carole Agito écrase Fikiri au second tour

Questure du Sénat: Enfin, Carole Agito écrase Fikiri au second tour

Kisangani: LUCHA et Filimbi dans la rue le 09 mars pour faire partir Jean-Louis Alasso

Kisangani: LUCHA et Filimbi dans la rue le 09 mars pour faire partir Jean-Louis Alasso