samedi, novembre 28, 2020
Home Politique Devoir de mémoire : Kidnappés, il y a 8 ans, le sort...

Devoir de mémoire : Kidnappés, il y a 8 ans, le sort de 3 prêtres de Mbau reste un mystère (retour sur une histoire étouffée)

Les pères Jean-Pierre Ndulani, Edmond Wasukundi et Edmond Bamutupe, de la paroisse de Mbau, à une vingtaine des kilomètres du centre ville de Beni au Nord-Kivu restent introuvable huit (8) ans après leur kidnapping.

Ce lundi 19 octobre 2020, des centaines des chrétiens de Mbau ont célébré ce 8e triste anniversaire.

Ce jour-là, le 19 octobre 2012, des hommes armés assimilés aux présumés rebelles ougandais de l’ADF se sont infiltrés dans le couvent des prêtres de Mbau. Comme c’était devenu une habitude, les pères Jean-Pierre Ndulani, Edmond Wasukundi et Edmond Bamutupe se trouvaient au salon de leur maison entrain de suivre la télévision après avoir pris le souper.

Ils seront terrorisés par des assaillants avant de les conduire dans une destination inconnue dans une jeep en vitre fumée et teintée renseignent les sources de l’église.

Silence de l’église et du gouvernement

Depuis cet enlèvement, l’église catholique n’a aucune nouvelle de ses pasteurs. L’évêque du diocèse de Butembo Beni, Sikuli Paluku est aphone dans ce dossier. Il s’exprime rarement pour parler du sort de ses pasteurs. Certaines sources accuseraient le numéro1 de l’église catholique dans la région d’avoir comploté et sacrifié ses trois prêtres de Mbau.

Dans une tribune publiée en 2019, le journaliste Nicaise Kibel bel a affirmé que les assaillants avaient exigé peu après le kidnapping des pasteurs le paiement d’une rançon pour libérer les otages. Selon ce journaliste d’investigation, l’évêque Sikuli Paluku avait désavoué cette demande en arguant que seul Dieu pourvoira à la vie des victimes.

Les sources du gouvernement congolais ont difficile aussi à infirmer ou à confirmer l’existence de ces trois prêtres.

Un chef coutumier avait vu les prêtres dans leur cachette

Le mwami Sambili Bamukoka, de la chefferie de watalinga en territoire de Beni avait affirmé quelques années après le kidnapping de prêtres que ces derniers sont en bonne santé.

«  Je les ai vu, on a échangé ensemble. Les ravisseurs exigent une rançon » avait expliqué le mwami Sambili.

Cette déclaration avait créé un tollé dans la communauté à Beni. Certaines voix s’élèvent pour exiger à l’église de payer cette somme d’argent pour que ses pasteurs recouvrent leur liberté. Au niveau de l’église Catholique, c’était un silence radio.

Procès contre les ADF et collaborateurs

La cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu avait invité devant la barre, le mwami Sambili Bamukoka, en qualité de renseignant en vue de vouloir comprendre en fond ses déclarations sur le kidnapping des prêtres. Lors de sa première comparution, le chef de Watalinga va contester cette juridiction en affirmant qu’il jouisse d’un privilège de juridiction à sa qualité du membre de l’ordre national des héros nationaux Kabila Lumumba.

Cette thèse sera balayée d’un revers de main, mwami Sambili sera entendu par la justice et puis transformé en prévenu dans le dossier de la déportation des trois prêtres de Mbau. Il sera assigné en résidence surveillée sans faire la prison.

Le ministère public l’accuse d’avoir joué un rôle prépondérant dans le kidnapping des prêtres. Durant sa comparution, il niait toutes ses accusations. Au bout d’une Saga judiciaire, le mwami Sambili Bamukoka, le désormais député provincial sera acquitté par la justice.

À Mbau, la plaie des chrétiens continue à seigner

Huit (8) ans après leur kidnapping, les chrétiens de Mbau ont prié ce lundi 19 octobre 2020, à leur paroisse pour se souvenir de ces derniers. Des messages poignants y ont été prononcés.

Dans son homélie de ce lundi 19 octobre 2020, le célébrant du jour, le père Kibonge Aloyse a appelé les chrétiens à garder espoir à Dieu. Il a aussi dénoncé la recrudescence de l’insécurité dans la région de Beni, caractérisée par les massacres et des kidnappings des autres civils. Pour lui , cette situation met en rude épreuve les religieux et les chrétiens. Père Kibonge a aussi prié et a rendu un vibrant hommage aux pères Jean-Pierre Ndulani, Edmond Wasukundi et Edmond Bamutupe, kidnappés le 19 octobre 2012, par des inconnus à la paroisse notre dame des pauvres de Mbau.

Pour sa part, le père Omer qui était là, le jour du kidnapping de ses collègues se souvient de ce triste éventuellement. Il a exhorté aux chrétiens à prier pour les prêtres qui restent introuvables.

 » Je sais que Dieu continue à protéger nos amis Ndulani, Wasukundi et Bamutupe » a-t-il lancé dans la foulée avec un cris de désespoir.

Des centaines des fidèles ayant pris part à cette messe ont exprimé leur nostalgie de retrouver vivants leurs pasteurs.

«19 octobre 2012-19 octobre 2020, voilà 8 ans jour pour jour que nos prêtres de Mbau ont été kidnappés. Personne n’est au courant de leurs nouvelles s’ils sont encore en vie ou s’ils sont déjà morts. Pas d’information officielle. L’église catholique demeure dans la prière et espère les revoir un jour » a fait savoir un fidèle présent à cette messe dite à Mbau.

Jonathan Kataliko

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Most Popular

Mukungubila à Tshisekedi : Vous conduisez le pays vers où ?

Mukungubila à Tshisekedi : Vous conduisez le pays vers où ?

Beni : Un civil tué au lendemain de la patrouille aerienne menée par des avions de chasse congolais

Beni : Un civil tué au lendemain de la patrouille aerienne menée par des avions de chasse congolais

Kasaï Central : la population de Katoka impliquée à la gestion de la chose publique

Kasaï Central : la population de Katoka impliquée à la gestion de la chose publique

Coalition FCC-CACH: « il y a des nuages sombres sur l’horizon » (Lambert Mende)

Dans une matinée politique tenue ce vendredi 27 novembre par la CCU (Convention des Congolais unis), parti politique de Lambert Mende, l'ancien...

Recent Comments