Alors que les finalistes du secondaire et ceux du primaire ont repris le chemin de l’école ce lundi 10 Août comme prévu dans tous les établissements de Kisangani ; les enseignants du complexe scolaire Nazareth, eux, ont refusé de dispenser cours demandant d’être clarifier sur un dossier financier en rapport avec la prime perçu avant le début de l’État d’urgence décrété par le chef de l’État comptant pour la deuxième tranche.

Selon l’un de ces enseignants joint par kis24.info , les autorités de cette école privée catholique située dans la commune Kabondo ne veulent pas donner l’accès aux fiches des perceptions à ses enseignants et ne veulent pas leurs payés la prime de deux mois tels que perçue.

« Avant d’aller à la maison pour l’État d’urgence décrété par le chef de l’État, les parents avaient déjà payés la prime de la deuxième tranche pour les enfants. Nous voulons la clarté dans ce dossier, l’argent payé était bousillé par notre comité de gestion et il y a pas de trace. Difficile pour nous de dispenser cours sans savoir notre part » a fait savoir l’enseignant.

Les finalistes de primaire comme ceux des secondaires de cette école privée venus nombreux ce jour de la reprise se sont trouvés abandonnés de leur triste sort dans des salles des classes suite à la colère de leurs enseignants contre le comité de gestion de l’école.

Accusés, Les membres du comité des gestions à leur tour ont refusé de s’exprimer sur cette situation. Pendant ce temps, les enseignants insistent qu’ils ne reprendront jamais la craie sans avoir leurs parts de prime dans cette perception.

« Nous avons le soucis des enfants, nous voulons reprendre et sauvé l’année scolaire, nous voulons notre argent, notre droit. En faisant un petit calcul pour les classes de 6e nous trouvons au-moins un montant déficitaire de 7 millions de francs congolais et jusqu’au classe inférieure au-moins 30 millions. Dès que nous verrons l’argent nous sommes prêt à reprendre l’enseignement en fin de sauver l’année scolaire. Sans l’argent il y aura jamais cours ici au complexe scolaire Nazareth» a ajouté ce professionnel de la craie.

Notons que sur l’ensemble de la ville de Kisangani, la reprise des cours chez les finalistes à été quasiment effective, rapporte le ministre provincial de l’enseignement primaire secondaire et technique Thomas Mesemo Wa Mesemo.

Germain Busoke Duperso

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Élections Gouvernorales en RDC: l’AJDDH prône un vote direct pour lutter contre la corruption

Élections Gouvernorales en RDC: l'AJDDH prône un vote direct pour lutter contre la corruption