Dans une conférence de presse tenue ce mercredi 05 Août à Kinshasa, la Coordination des Jeunes Nandes de Kinshasa (COJEUNAK) a manifesté son désaccord contre l’idée d’une gouvernance rotative au Nord-Kivu.

Ce, en réagissant aux propos tenus par un groupe de trois députés lors de la conférence de “vérité ” organisée au Nord-Kivu. Ces députés ont émis une idée qui serait “suicidaire” mais aussi séparatiste et anticonstitutionnelle. Ces députés veulent que la province du Nord-Kivu soit dirigé par toutes les tribus qui composent la province et d’une manière rotative .

Selon eux, seuls une tribu dirigerait cette province car elle est majoritaire.
Ce que cette coordination rejette en bloc en affirmant que le décollage du Nord-Kivu n’est pas basé sur des faits ethniques mais du fait de 40% de la rétrocession dont les provinces ne bénéficient en aucun cas.

De ce qui précède, la COJEUNAK s’étonne de certains faits :

– De l’agitation observée depuis un certain temps dans la Communauté HUTU exigeant l’annulation du Circulaire n°01/551/CAB/JP-NK/2016 du 28/05/2016 prise en exécution de la Résolution n°002/2016 du 21 mai 2016 de l’Assemblée Provinciale du Nord Kivu comme si les personnes INCONNUES dont mention dans ladite Circulaire serait le synonyme de HUTU. Pareil comportement cache en peine la vraie face des auteurs de cette agitation, d’autant plus que les personnes inconnues se faisaient délivrer des feuilles de route et des Autorisations de circulation alors qu’aucune loi en République Démocratique du Congo n’exige au Congolais aucun document pour se déplacer d’un territoire à un autre.

– S’interroge sur les véritables motivations de ces personnes prétendument inconnues mais aujourd’hui bien identifiées du fait de leur agitation en se rendant dans une zone où les forces de sécurité congolaise, en particulier les FARDC disent faire face à une « Guerre asymétrique » et la plus insécurisée de la République, comme si ces personnes sont dotées de mécanismes spéciaux de protection, à moins qu’elles soient elles-mêmes auteur de cette guerre asymétrique.

– Exige la mise en place d’une commission d’enquêtes interprovinciale Nord-Kivu et Ituri en vue de faire le suivi sur la traçabilité et l’identification des personnes circulant autour et dans les zones en conflit. Et au niveau de la population à s’activer en identifiant les nouveaux venus dans leurs quartiers ou villages en tout et pour tout se surveiller mutuellement tout en se désolidarisant des groupes armés.

Gloire Bakyahulene

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Élections Gouvernorales en RDC: l’AJDDH prône un vote direct pour lutter contre la corruption

Élections Gouvernorales en RDC: l'AJDDH prône un vote direct pour lutter contre la corruption