Les infirmiers de Beni au Nord-kivu ont déclenché depuis vendredi 30 juillet 2020, un mouvement de grève sèche. Cette action dénommée ” Beni sans hôpital” vise à décrier le flou dans le procès contre les présumés assassins de leur collègue Kambale Joseph, tué le 21 juillet 2020 par des inconnus.

Ce samedi, deuxième jour de grève, les blouses blanches ont abandonné leur lieu de travail. Les portes de plusieurs centres de santés dont Kanzuli, Mabolio, Malepe, Mandrantelle sont restées fermées. Le centre médical Nyakunde et certaines structures privées ont séché les activités.

Un membre de la cellule d’animation communautaire ( CAC), Masinani, en commune de Mulekera, une structure qui travaille dans le domaine de santé et de développement affirme avoir vu des patients chassés.

J’ai essayé de circuler dans toutes les aires de santé il n’y a pas des activités. Les malades qui arrivent on les a chassé, ils sont retournés dans la communauté. Nous les orientons mais on les fait retourner. Ça impacte à notre travail” a expliqué Bienvenue Mufabule membre de la CAC/Masiani.

Tout en compatissant avec les infirmiers, la société civile de Beni appelle les grévistes à la retenue.

Cette grève ne doit pas être à la base de violation de droit des autres personnes. Nous pensons que les infirmiers et les prestataires doivent privilégier l’intérêt général pour que nous ne puissions assister à des morts d’hommes” a dit Kizito Bin hangi, le président de la société civile de Beni.

Pendant ce temps, cette structure citoyenne redoute aussi la résurgence d’Ebola et la propagation du coronavirus.

Nous redoutons que Ebola puisse resurgir et la propagation du coronavirus. C’est ce que nous devons éviter”

Tous les malades sont référés à l’hôpital général de référence de Beni. Cette structure sanitaire est sur saturée suite au grand nombre des malades.

Jonathan kataliko

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Tshopo: une femme voilée par un militaire puis abandonnée en état d’inconscience, alerte “Afia Maman”

Une femme d’autrui, dont l’âge n’est pas révélé,