La tension monte à l’Assemblée provinciale de la Tshopo, la police musclée à l’armée menace les agents de l’AP de déguerpir.

En réaction, quelques agents réfutent l’ordre du colonel de la police ville de Kisangani. Nombreux résistent et du coup des troubles écument l’hémicycle.

l’Assemblée provinciale est en voie d’être scellé, pendant que le président de cette première institution est absent au lieu.

Ceci fait suite à une répression musclée d’une manifestation contre le gouvernement provincial réputé “démissionnaire.”

Rédaction

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Tshopo: une femme voilée par un militaire puis abandonnée en état d’inconscience, alerte “Afia Maman”

Une femme d’autrui, dont l’âge n’est pas révélé,