C’est une véritable mobilisation de manifestants qui s’observe au rond-point Stade dans la commune Makiso en guise d’une marche Pacifique projetée ce mardi 28 juillet contre le gouvernement Walle Lufungula réputé “démissionnaire.”

Au rond-point Stade, la tension s’annonce visiblement tendue. La police et des groupes des jeunes s’échangent un coup d’œil de deux coqs.

Quelques manifestants perceptibles sur le lieu et qui se sont confiés à kis24.info, disent n’être pas inquiétés par l’intervention compacte et musclée des éléments de la police qui paradent avec plus de trois jeeps de patrouille le point de départ.

Des motards klaxonnant sur le lieu ont été vite dissuadé par des coups de gaz lacrymogènes. La police est hostile au regroupement de jeunes au même endroit.

La journée s’annonce tellement vive. Une source proche de la police précise qu’ils ont reçu mission de faire bloc à toute manifestation visant à des troubles pendant que la province de la Tshopo traverse une situation politique préoccupante due à une guéguerre interinstitutionnelle.

Notons que lundi, le maire de la ville Jean-Louis ALASO a interdit pour sa part toute marche sur l’étendue de Kisangani.
L’autorité urbaine s’est dit être devant trois correspondances d’information des marches à contrepoids avec un même point de départ.

Situation en cours !

Serge Sindani

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Nord-Kivu: Le maire de Butembo plaide pour l’encadrement de la jeunesse

Nord-Kivu: Le maire de Butembo plaide pour l'encadrement de la jeunesse