Dans une décision disciplinaire de la Luchologie rendue au public le 26 juillet, la LUCHA/Kisangani démythifie et émet de la lumière sur la dernière déclaration de presse relative à la crise institutionnelle qui secoue la province de la Tshopo, en date du 24 juillet 2020. Celle-ci a suscité plusieurs rumeurs dans les réseaux sociaux faisant état des allégations des Militants de la LUCHA/Kisangani.

Saisie du dossier, la cellule de la Luchologie qui a pour mission de faire respecter l’idéologie conformément à la charte du mouvement et de la procédure décisionnelle s’y investi de manière à découvrir les dessous de la déclaration attribuée tacitement à la LUCHA.

À la suite de ses investigations, elle a découvert deux faits principaux repris en tant que tels:
Premièrement, la Luchologie a découvert que les 3 militants, nous citons ZACHARIE
KINGOMBE Abed-Négo, SAIDI ATIBU Jordan et SEFU BYAMUNGU Gentil ont rencontré en date du 18 juillet 2020 l’équipe du Gouvernement Provincial
(Gouverneur Walle, Vice-Gouverneur, DIRECAB, Ministres…)au gouvernorat et ses sont présentés puis reconnus obtenu en amont le mandat du Foyer Local, ni faire un compte-rendu en aval à ce dernier, ni au mouvement.

Deuxièmement, elle a découvert la descente des militants SAIDI ATIBU Jordan,
et SEFU BYAMUNGU Gentil, au Gouvernorat après la déclaration de presse pour des raisons qu’ils estiment privées dont SAIDI ATIBU Jordan a été
malheureusement incapable d’en apporter la preuve au cours de l’instruction.

Ainsi, face à ces “graves” violations tendant à ternir l’image de la LUCHA, la Luchologie donne un ambargo de six mois aux trois militants ci-haut et les déclare indignes d’être appelés militants de la LUCHA.

Ils ne peuvent ni parler de la LUCHA dans les Médias et dans les réseaux sociaux, ni l’engager au près des institutions ou des tierces personnes pendant cette période.” lit-on.

Pour le deuxième motif évoqué, la cellule de la Luchologie dit n’avoir pas des preuves matérielles des allégations de corruption. Elle entend par conséquent de poursuivre ses
investigations et sanctionner les deux militants, nous citons JORDAN ATIBU SAIDI et GENTIL SEFU BYAMUNGU à une exclusion temporaire de trois mois à compter de l’expiration de leur sanction d’indignité.

Pendant ce temps, la Lucha /Kisangani met en garde toute personne qui ternira son image par des propos diffamatoires. elle dit se réserver les droits de poursuivre judiciairement les coupables.

Soulignons que dans cette dernière sortie attribuée à la LUCHA sur fond des rumeurs faisant étant des allégations graves de corruption, la LUCHA a constaté “impuissament” l’échec de la motion de censure, au cœur d’une crise interinstitutionnelle, votée à l’Assemblée provinciale pour l’éviction du Gouvernement Walle. Dans l’esprit de cette déclaration, la LUCHA appelle donc les députés provinciaux à plus de professionnalisme dans l’exercice de leurs missions.

Rédaction

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Nord-Kivu: Le maire de Butembo plaide pour l’encadrement de la jeunesse

Nord-Kivu: Le maire de Butembo plaide pour l'encadrement de la jeunesse