Les bourgmestres des communes de la ville de Kisangani ainsi que leurs administrés ont repris ce lundi 27 juillet avec les chemins des parades. À Kabondo, Makiso , Kisangani et autres communes, les esplanades ont accueilli du monde comme ce fut l’habitude avant le début de l’État d’Urgence levé par le chef de l’Etat le 21 Juillet dernier dans la nuit.

À la commune Makiso où s’est rendu la reporter de Kis24.info, le bourgmestre Olivier Katanga a profité de l’occasion pour appeler ses administrés de continuer à bien ” observer les règles d’hygiènes, car la levée de l’Etat d’Urgence ne signifie pas la fin de la maladie a Corona virus; cette pandémie est bien là et il faut bien faire attention.” a-t-il dit.

Abordant la matière foncière, le bourgmestre de la Makiso a fait savoir que le conflit opposant les militaires du camp Ketele à la population avoisinante tant vers sa fin.

Nous avons reçu une correspondance officielle, cette affaire nous a mis mal à l’aise. On connaît désormais le rapport réel des limites du Camp Ketele. Est dans cette correspondance le ministre national de la Justice a instruit le service technique pour que la Population doit rester avec 30 ha et 19 pour les militaires, ainsi donc la population doit rester au lieu qu’elle occupée déjà “ a ajouté Olivier Katanga.

Notons que pendant cette parade à la commune Makiso le chef de bloc Mont Kitenge au quartier Plateau Médical a présenté au bourgmestre une grenade ramassée samedi dernier dans une maison ou a délogé un militaire dans ce coin. Cette grenade a été remise a la police communale par Olivier Katanga lui même bourgmestre de la commune Makiso.

Germain Busoke Duperso

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Nord-Kivu: Le maire de Butembo plaide pour l’encadrement de la jeunesse

Nord-Kivu: Le maire de Butembo plaide pour l'encadrement de la jeunesse