Ancien membre du Bureau définitif de l’Assemblée provinciale de la Tshopo, le député honoraire Soleil Mosindo a fait une lecture de la situation politique actuelle qui écume la province au bord d’une crise entre deux institutions. C’était en marge d’une marche Pacifique et de haute facture projetée ce samedi 25 juillet par le FCC, plateforme de Joseph Kabila, en contrefort aux institutions publiques et à la constitution.

Devant la presse Boyomaise, ce cadre du front commun pour le Congo a estimé que sans la collaboration entre les deux institutions provinciales, rien ne va changer. Mais, pour lui, il y a un temps pour tout.

… Je sais qu’il y a un temps pour tout, il y a eu un temps que vous connaissez, la démocratie que vous avez observé où le gouverneur de province est allé à l’Assemblée provinciale, répondre à l’appel des députés face à une motion.” a-t-il fait savoir.

Et à lui d’interroger l’histoire Tshopolaise:

Je suis avec vous depuis que la Tshopo a vu sa naissance, il y a jamais eu un gouverneur qui a accepté d’aller répondre à une motion de défiance à l’Assemblée provinciale. L’histoire nous dit quelque chose. Il y a aucune assemblée provinciale où les députés peuvent faire un travail convenablement et qu’il y a une réponse favorable. nous avons vu une motion des députés que nous saluons, ils ont fait un travail noble et au finish il y a eu un gouverneur démocrate qui est entré dans le temple de la démocratie…”

Pour Soleil Mosindo, le souci majeur de tous les Tshopolais est de voir «la province aller de l’avant, le passage obligé pour le développement de celle-ci c’est la paix et la détermination pour que les choses marchent bien c’est la collaboration.»

Dans la perspective, il a émis son vœu à une collaboration entre les deux institutions pour une voie de sortie de crise au bord d’une saga politico-juridique tout en appelant les habitants de la Tshopo de ne pas attiser le feu.

Ce Notable a tout de même estimé que c’est plutôt une responsabilité politique et non une bagarre et ou, un match de football. Ansi pour parvenir à la paix, Soleil Mosindo Nganzi croit à une implication importante et particulière des hommes de Dieu notamment l’archevêque de Kisangani et président de la CENCO Marcel Utembi sans citer les autres des églises de réveil afin d’ouvrir la voie au développement de la Tshopo.

Serge SINDANI

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Tshopo: une femme voilée par un militaire puis abandonnée en état d’inconscience, alerte “Afia Maman”

Une femme d’autrui, dont l’âge n’est pas révélé,