Le Front Commun pour le Congo, Fédération de la Tshopo, dit soutenir « la coalition FCC-CASH » pour la gestion issue d’un consensus entre la majorité présidentielle et la majorité parlementaire.

Ce c’est samedi 25 juillet 2020, à l’hôtel de ville de Kisangani, lors de la marche organisée par le Front Commun pour le Congo, plateforme de l’ex-president Joseph Kabila, en guise de soutien aux institutions du pays que le FCC s’est exprimé.

Dans cette déclaration lue par Eugénie WANDANDI, maire adjointe de Kisangani, devant WALLE LUFUNGULA, gouverneur de la Tshopo et devant plusieurs militants du FCC; Cette plateforme politique soutient sans réserve la coalition politique FCC-CASH pour la gestion consensuelle et pacifique de l’Etat et à la stabilité des institutions politiques.

(Nous) Soutenons avec la même énergie (sans réserve) la stabilité des institutions politiques constitutionnelles nouvellement installées.” a-t-elle déclarée.

Étant donné que les animateurs des institutions politiques, au niveau provincial, sont en majeur partie l’émanation du FCC, « le FCC encourage la stabilité des ses deux institutions à travers le dialogue et le rapprochement pour ne pas prolonger la province dans une crise interinstitutionnelle stérile avec des conséquences incalculables pour son décollage.» poursuit-on.

Prenant parole, le gouverneur de la Tshopo, déclaré “déchu” par l’Assemblée provinciale a promis faire parvenir cette déclaration auprès de l’institution cible qui est le président de la République.

Walle Lufungula a cependant martelé dans son speech sur la paix. Pour lui, la Tshopo a besoin de la paix, gage du développement et de son décollage.

Notons que la marche a été de haute facture vue la présence d’une foule signifiante et que, rapporte des sources exclusives, des miettes ont été de mise.
Toutes les batteries ont été mises en marche, soutient-on.

DavidGaston MUKENDI

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Tshopo: une femme voilée par un militaire puis abandonnée en état d’inconscience, alerte “Afia Maman”

Une femme d’autrui, dont l’âge n’est pas révélé,