L’État défectueux et vétuste de la RN4, une route d’intérêt national reliant les grandes villes d’au moins trois provinces notamment la Tshopo, l’Ituri et le Nord-Kivu continuent de faire couler encres et salives. Des dénonciations à des réactions et rétroactions ne cessent de foisonner.

Réagissant dans un tweet commentaire citant le sort du Congo Profond notamment « savoir ce que les péages routes de FONER font sur cette route» par la plateforme des étudiants Congolais “MAISHA RDC”, le Gouverneur de l’Ituri estime cependant que le FONER doit être “repenser.”

Jean Bamanisa souligne qu’à l’espace de 5 ans, « il est possible d’asphalter 200 Km en Ituri avec les perceptions redevances FONER
Cependant, il y a toujours un “coulage des recettes” en défaveur de l’Ituri.

Dans son tweet, MAISHA RDC s’est inquiété de la dégradation de la RN4 pourtant il y a des perceptions redevances. Cette plateforme sociale s’est aussi interrogée sur la gestion de ces fonds.

Informons aussi depuis quelques jours, le gouvernement Bamanisa se montre très critique face à la lettre du Fonds National d’Entretien Routier (FONER), annonçant l’ouverture des postes de péage et reprise de la perception des droits de péage par ses agents.

c’est « un non événement
La brigade spéciale installée à la DGRPI doit continuer à faire normalement son travail.
Le FONER s’était accusé d’un coulage des recettes au détriment de la province de l’Ituri.

Serge SINDANI

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

RDC:La gestion controversée des sources d’eau potable aménagées par les humanitaires en ville de Butembo[Enquêtes]

RDC:La gestion controversée des sources d'eau potable aménagées par les humanitaires en ville de Butembo[Enquêtes]