La résurgence des violences et attaques armées perpétrées par la milice mystico-réligieuse CODECO, coopérative pour le développement du Congo, chère à Justin Ngudjolo tué en fin mars par les forces armées (FARDC), inquiète plus d’un Congolais épris du bon sens et soucieux de la situation alarmante que traverse l’Est de la RDC notamment à Djugu et Mahagi dans la province de l’Ituri.

Réagissant dans un tweet commentaire au message de Jean Bamanisa qui condamne la dernière embuscade survenue samedi 04 juillet matin sur la RN27 par les miliciens à un convoi des notables de Djugu, Sindika DOKOLO ne vas pas dans le dos de la cuillère pour soutenir les efforts du gouvernement provincial pour bouter hors état de nuisance de cette rébellion tribalistique.

D’après lui, La violence de l’Ituri est insupportable et est savamment entretenue par les forces négatives internes et externes.

Acteur d’opinions et entrepreneur Congolais, Sindika DOKOLO réconforte ainsi ses compatriotes Congolais vivant dans la province de l’Ituri plus précisément dans les territoires cibles des violences inhumaines, les appelant à plus du « Courage.»

Notons que lors de l’embuscade du samedi, 11 personnes ont été lâchement exécutées par la milice CODECO. Parmis les victimes figuraient deux notables dont l’administrateur assistant de Djugu et un ancien ministre provincial.

Des militaires FARDC et les éléments de la police ont aussi péri dans cette attaque armée.
La milice CODECO est aujourd’hui auteure de plusieurs violences à Djugu, qui peuvent constituer des crimes contre l’humanité et crimes de guerre, souligne un rapport de BCNUDH, Bureau conjoint des Nations-Unies aux droits de l’homme.

Serge SINDANI

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

RDC:La gestion controversée des sources d’eau potable aménagées par les humanitaires en ville de Butembo[Enquêtes]

RDC:La gestion controversée des sources d'eau potable aménagées par les humanitaires en ville de Butembo[Enquêtes]