Lors de son discours à l’occasion du 60e anniversaire de l’accession de la République Démocratique du Congo à son indépendance vis à vis de la Belgique, le président de la République a rassuré que l’armée a affaibli l’ennemi sur tous les fronts, une phrase qui ne trouve pas l’assentiment dans l’opinion.

Selon le Mouvement des Indignés qui s’est exprimé ce jeudi 02 Juillet au travers d’une déclaration, la situation n’est pas la même sur terrain que celle que le président a présenté à la population congolaise.

Il y a plus de 132 groupes armés qui opèrent sur le territoire national à plus des incursions des armées de six pays étrangers notamment l’Angola, la Zambie, le Burundi, le Rwanda, la Centrafrique et le Soudan du Sud.

Pour ce faire, le Mouvement des Indignés demande au président de la République de se fier plus au peuple qu’aux rapports tronqués qui lui sont transmit.

Le Président de la République doit éviter de croire aux rapports truqués lui transmis et qui sont souvent contradictoires avec la situation sur le terrain. Les 132 groupes armés continuent à terroriser l’Est de notre pays sans citer d’autres qui naissent par-ci par-là. “ mentionne la déclaration du MISS

Le Mouvement des Indignés a, notamment, mentionné les territoires de l’Est qui sont des théâtres de conflits des groupes armés qui agissent sous l’oeil impuissant de l’armée national au Sud du territoire de Lubero, au l’Est du territoire de Walikale,le Rutshuru, Masisi,au Sud-Kivu dans les plateaux de Minembwe, en Ituri dans les territoires de Djugu, Mahagi et Irumu .

Ce mouvement a demandé au président de ne pas se limiter à faire des déclarations mais à agir vu que le pays est sous occupation.

Le Chef de l’Etat ne doit pas se limiter à condamner alors que son pays est occupé par six pays voisins qui multiplient des incursions sur notre territoire. Il doit agir fermement et écouter son peuple pour mieux comprendre la situation. A Beni, des nombreux rapports confirment près de 676 civils tués et égorgés par des ADF durant mois, bref d’Octobre 2019 à juin 2020 (CEPADHO, Rapport du 17 juin 2020)”.

Il faut aussi noter les récentes attaques qui ont coûté la vie d’un casque bleu indien près de Beni en date du 22 juin, ceci après d’autres incursions rebelles survenue dans plusieurs localités à partir du 20 juin à nos jours dont 4 personnes tuées à Halungupa et 15 autres massacrées dans une embuscade tendue sur la route Beni Kasindi.

Gloire Bakyahulene

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Tshopo: une femme voilée par un militaire puis abandonnée en état d’inconscience, alerte “Afia Maman”

Une femme d’autrui, dont l’âge n’est pas révélé,