Dans les rues comme sur la toile, des spéculations ne font que foisonner autour d’une éventuelle année blanche en République Démocratique du Congo. 

La montée des cas du corona virus fait , en effet, perdre espoir quant à la reprise des cours.

En somme toute, Emmanuel Gashamba, inspecteur provincial du Nord-Kivu en charge des institutions techniques répond en exclusivité aux questions de Kis24.info

Kis24 : Monsieur, les élèves du secondaire doivent-ils s’attendre à une année blanche ?

GASHAMBA : Non. Il ne suffit pas seulement qu’une simple personne dise qu’il y aura année blanche pour qu’on y croie.
Malgré que l’année scolaire 2019-2020 a connue des crises à son seuil, je rassure que la République Démocratique du Congo tend vers une reprise progressive des cours.

Kis24 : il est à noter que le programme national n’a pas été parachevé cette année. Le coronavirus qui bat aussi son plein sans vouloir dire son dernier mot. Qu’est-ce qui pourrait rassurer les parents d’élèves , voire les élèves eux-mêmes.

GASHAMBA : le programme national a été exploité à plus de 3/4 . Ce n’est ne fut-ce que 30 jours ouvrables qui restaient pour que l’année prenne fin au primaire comme au secondaire.
Même si le corona virus persistait jusqu’en juillet, le mois d’août suffit pour que l’année scolaire soit sauvée.

Kis24 : la reprise prochaine des cours ne concernera-y-elle que les provinces non encore touchées par le covid-19 ?

GASHAMBA : Non, en effet. La planification faite par le ministère national de l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique (EPST) concerne toutes les provinces du pays.

Kis24 : pourriez-vous donne une date précise de ladite reprise des cours ?

GASHAMBA : les classes montantes , de la première en cinquième, en primaire comme en secondaire, les cours pourraient commencer le 20 juillet prochain .

Pour les finalistes, les examens d’Etat ont déjà été composés et empaquetés. Il ne reste que le colisage et l’expédition vers les provinces.

Kis24 : c’est sur quelles matières qu’ont été composés ces examens d’Etat ?

GASHAMBA : la composition a été faite sur base des matières déjà enseignées. Il ne reste que la révision aux finalistes.
Une situation particulière qui nécessite des décisions particulières.

Ruth ALONGA

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

RDC:La gestion controversée des sources d’eau potable aménagées par les humanitaires en ville de Butembo[Enquêtes]

RDC:La gestion controversée des sources d'eau potable aménagées par les humanitaires en ville de Butembo[Enquêtes]