Un élément de la PNC, police nationale congolaise a été tué au cours des échauffourées qui ont éclaté entre deux groupes des jeunes la journée de vendredi 05 juin 2020 à Balese dans la commune de Mangobo. Voulant intervenir afin de calmer la situation, cet élément de la police en a été victime. D’autres en sont sortis blessés.

Selon les premières informations parvenues à Kis24.info, ces altercations de plus d’une heure, opposant  deux groupes des jeunes étaient à la base d’une débandade totale après crépitement de coups de balles par la police, une façon pour elle de disperser ces jeunes.

Le bilan provisoire fait état selon des sources civiles, d’un policier tué, plusieurs blessés de part et d’autre aux côtés de plusieurs dégâts matériels enregistrés.

À en croire, un habitant, joint par Kis24.info, plusieurs jeunes dans cette partie de la ville boyomaise vivent en clandestinité de peur d’être appréhendés par les services de sécurité qui diligentent les enquêtes sur lieu afin d’élucider les vraies causes de cette unième échauffourée.

Pendant que les enquêtes sont en cours, les policiers blessés sont maintenant alités dans une structure sanitaire la plus proche pour des soins appropriés, l’on parle de l’hôpital général de la Makiso.

Informée de cette situation, l’autorité provinciale appelle au calme et surtout au renforcement du mariage civilo-policier.

Louis-Marie Walle Lufungula, annonce au même moment, la suspension des toutes les activités des jeunes réunis dans les associations des gangs et autres groupes qui sèment la terreur dans la ville de Kisangani.

Notons que plusieurs éléments de la police sont déployés sur le lieu du drame afin de maintenir la sécurité.

Rédaction

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Nord-Kivu/Nyiragongo: Le conseil territorial de la jeunesse allerte sur la présence de l’armée rwandaise sur le sol congolais

Le conseil territorial de la jeunesse de Nyiragongo