Réunies Jeudi 21 Mai 2020 dans les enceintes du bâtiment administratif de l’Université de Kisangani, les autorités académiques dont les recteurs des universités, les Directeurs Généraux des Instituts supérieurs et leurs Secrétaires Généraux académiques ont réfléchi sur les modalités “concrètes” pouvant permettre la reprise des activités académiques tout en garantissant les gestes-barrières à cette période de crise sanitaire.

Après plusieurs heures d’intenses réflexions, ces 21 fine fleurs de la science dans la Tshopo se sont mis au parfum des défis communs à tous les établissements de l’ESU.
Dans la prospective attachée à la reprise des cours, ces chefs d’établissements réunis en conférence ont affilé un certain nombre des preables notamment:

– Verrouiller les accès avec les provinces touchées par la pandémie.
– Doter des hôpitaux et cliniques des équipements appropriés pour le diagnostic de covid-19
– Disponibiliser une ambulance médicalisée pour évacuation rapide de tout cas suspect
– Prévoir des assistants respirateurs
– Renforcer la communication via l’équipe de la riposte (par la sensibilisation)
– Doter les établissements des moyens financiers conséquents pour affronter les coûts des kits qui garantissent les gestes barrières (masque thermo-flash, gel hydroalcoolique,…)

Voici le rapport intégral sur les modalités de reprises des activités académiques en image.


Notons que dans sa note Nº 004 datée du 19 Mai 2020, le gouvernement Congolais à travers le ministre de l’enseignement supérieur et universitaire souhaite la reprise progressive des cours dans des provinces non encore atteintes du covid-19.

Serge Sindani

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

RDC: l’État d’urgence prolongé par le sénat en 30 jours de la clôture de l’année scolaire

RDC: l'État d'urgence prolongé par le sénat en 30 jours de la clôture de l'année scolaire