La maladie à virus Ebola déclarée dans la règion de Beni dans l’est du pays depuis le 1er Août 2018, traverse un nouvel épisode. A la base, les autorités sanitaires et politico-administratives dont le maire de Beni au Nord-kivu hésitent encore à lancer le décompte des 42 jours d’observations nonobstant le déchargement le jeudi 14 mai 2020 du dernier cas confirmé d’Ebola qui était enrégistré après la réapparition de cette maladie dans la règion le 10 avril 2020.

Ce qui complique l’équation, c’est le sort d’un autre malade testé positif mais qui s’était évadé du centre de traitement contre Ebola, il y’a une dizaine des jours.

Les équipes de riposte affirment avoir perdu le contrôle de ce malade. Lors du déchargement du dernier vainqueur d’Ebola à Beni, le maire adjoint , Muhindo Bakwanamaha a appelé la population à dénoncer ce malade fugitif qui se cacherait dans la communauté.

Nous voudrions qu’à partir de ce déchargement de cette guerie commencer à compter les 42 jours d’observations mais comment on le fera sans qu’on puisse retrouver notre ami qui est en fuite, c’est notre souci nous demandons à la communauté de comprendre ce qu’il y’a au tour de lui” a fait savoir le maire adjoint de Beni, Muhindo Bakwanamaha.

Le dernier cas testé positif à la maladie à virus Ebola a été liberé ce jeudi 14 mai 2020 de l’hopital, dans la ville de Beni au Nord-kivu. La céremonie de son déchargement s’est déroulée au Centre de traitement d’Ebola (CTE).

Il s’agit d’une femme de plus d’une trentaine d’années qui a été liberée du CTE après sa guerison. Avec un air détendu, elle renconte avoir subit un bon traitement pendant une vingtaine des jours
d’hospitalisations.

Je suis contente. Je ne savais pas que je pourrais m’en sortir. Nous étions trois personnes dans la maison, l’une est morte, moi je suis guérie notre petit enfant est sorti sain et sauf. Merci pour votre prise en charge , continuez à prier pour moi, j’ai vu de mes propres yeux alors que j’étais opposante à Ebola” a expliqué cette guerie.

Le maire adjoint de Beni a fortifié cette dernière. Muhindo Bakwanamaha Modeste l’a encouragé de continuer à precher le message contre Ebola dans la communauté.

Je vous ai entendu dire que tu as suspecté ton enfant mais la famille t’a deconseillé d’aller dans une bonne structure. Le temps est passé malheureusement nous avions perdu ton enfant. Si tu n’es pas manipulé par les autres tu allais sauver la vie de ton enfant. Quand tu as accepté que la maladie existe tu es venue au CTE et les médecins se sont chargés de toi” a-t-il dit.

Pour l’instant, aucun malade d’Ebola n’est à l’hopital. Après la resurgence de cette maladie à Beni , le 10 avril 2020, la ville de Beni avait enregistré sept (7) cas testés positifs dont cinq (5) sont décédés.

Jonathan Kataliko

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

GOMA: la marche pacifique des mouvements citoyens et des partis politiques réprimée par la police Nationale Congolaise

GOMA: la marche pacifique des mouvements citoyens et des partis politiques réprimée par la police Nationale Congolaise