La République démocratique du Congo est agitée, sa quiétude menacée, l’avènement d’un Congo nouveau déclenché.un Congo où régnera désormais la justice et la paix sociale. Dans une question de justice, chacun tire la couverture vers lui, des avances et trahisons au rendez-vous, parmis les victimes, on note Nicolas KAZADI, Ambassadeur itinérant de Félix TSHISEKEDI. 

Ce dernier, cité par Vitale KAMERHE dans une affaire des détournements des fonds alloués au prestigieux programme de 100jours du chef de l’État Felix TSHISEKEDI,alors son allié du pouvoir. Ci-bas, Fontaine Mangala, jeune Leader de la Tshopo trouve qu’il injuste de s’apprendre aux dignes fils du pays, à l’exemple de Nicolas KAZADI.

Ce qu’il faut retenir,

Monsieur Nicolas Kazadi commence ses études à l’Université de Kinshasa, mais y écroule seulement une année avant de transférer à l’Université Marien Ngouabi à Brazzaville, capitale du Congo voisin, où il décroche une licence en planification du développement. Il continue ses études à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, où il obtient sa première maitrise, en macroéconomie. Nicolas Kazadi poursuit ensuite d’autres études en France, à l’Université Paris I, Panthéon-Sorbonne, d’où il devient titulaire d’un diplôme de troisième cycle en économie en 1990.

En 1998, après quelques années passées au Congo/Zaïre à la Banque Centrale et au Ministère des Finances, il repart en France en tant qu’étudiant à l’École Nationale d’Administration (ENA), où il reçoit une maitrise en administration publique dans la promotion Averroès[3], aux côtés de l’actuel secrétaire général de l’Élysee, Alexis Kohler, et l’ancienne Ministre de la Culture et de la Communication, Fleur Pellerin, parmi d’autres personnalités.

Retour au Zaïre et première carrière gouvernementale.
En 1991, Nicolas Kazadi retourne au Zaïre, où il commence une carrière à la Banque Centrale du Zaïre et devint un cadre jusqu’à son départ en 1995, quand il rejoint le Ministère des Finances en tant que conseiller économique et financier du ministre. C’est dans ce même ministère qu’il rencontre Vital Kamerhe, avec qui il redeviendra proche collaborateur en tant que membre du cabinet de la présidence sous Félix Tshisekedi.

En 1997, il retourne à la désormais Banque Centrale du Congo jusqu’en 1998, d’où il part en France pour rejoindre l’École Nationale d’Administration. Avant son départ, il est membre de la Cellule Technique pour la Réforme Monétaire (CETEREM), l’équipe chargée de concevoir et de mettre en œuvre la réforme monétaire du nouveau Congo sous Laurent Désiré Kabila, d’où la réintroduction du franc congolais.

En 2001, il retourne de nouveau au Congo et devient directeur général de la Chambre de Commerce et d’Industrie de France à Kinshasa.

Carrière diplomatique

En janvier 2002, Nicolas Kazadi rejoint la Banque Africaine de Développement (BAD) à Abidjan, en tant que conseiller et directeur exécutif par intérim, représentant cinq pays d’Afrique centrale; notamment la RDC, le Cameroun, le Congo, le Burundi et la République centrafricaine.

Un an et demi plus tard, il continue sa carrière intergouvernementale au sein du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Sur une période de 15 ans, il est conseiller économique et responsable des unités des stratégies et politiques pour la Guinée, la Côte d’Ivoire, Madagascar et le Togo.

L’ambassadeur Nicolas KAZADI est membre de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), et conseiller discret du défunt fondateur Étienne Tshisekedi pendant de nombreuses années, Nicolas Kazadi quitte sa carrière diplomatique aux Nations Unies en décembre 2018, mois de fin de campagne des présidentielles du 23 décembre 2018, afin de rejoindre son proche et candidat d’alors, Félix Tshisekedi. Un mois et demi après la victoire du nouveau Président de la République, Nicolas Kazadi est nommé ambassadeur itinérant de la présidence le 7 mars 2019.

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

KASAÏ CENTRAL:Mardi 02 Juin 2020, Évaluation et restitution des résultats sur la paix à la Zone Post conflit de Dibaya

KASAÏ CENTRAL:Mardi 02 Juin 2020, Évaluation et restitution des résultats sur la paix à la Zone Post conflit de Dibaya.