Deux groupes armés Maï-Maï œuvrant dans la partie nord de la province du Nord-Kivu, ont décidé de déposer les armes et servir certains sous le drapeau national et d’autres réintégrer la vie sociale.

Annonce faite à la presse par le Gouverneur de province à l’issue de la réunion du comité provincial de sécurité tenue au gouvernorat ce lundi 4 mai 2020.

Les seigneurs de guerre de ces deux mouvements négatifs qui opéraient dans le territoire de Rutshuru, ont été présentés à la presse et aux membres du comité de sécurité ce lundi. Kakule Sikuli et Kakule Masibi respectivement du groupe Union des Patriotes Congolais pour la paix(UPCP) et du groupe maï maï Charles, révèlent que leur reddition se justifie par l’appel lancé par le chef de l’État qui se bat pour la pacification rapide de la partie Est de la RDC.

“Depuis 1999 nous sommes en brousse, ce n’est pas à dire que nous avons déposé les armes suite aux opérations armées lancées contre les groupes armés en brousse, mais nous avons décidé déposer les armes pour qu’ensemble avec le gouvernement congolais, puissions trouver des solutions aux défis sécuritaires dans notre région, où la paix semble être publiée. Tous les autres qui restent en brousse, doivent savoir que le moment est venu pour que la paix prônée par le numéro 1 de la République et le Gouverneur du Nord-Kivu, qui nécessite notre part, soit matérialisée. Nous sommes très déterminés pour le rétablissement de la paix dans notre région du Nord-Kivu” a fait savoir Kakule Sikuli Lafontaine chef de l’UPCP.

Saluant cette reddition, l’autorité provinciale lance un vibrant appel à tous les autres groupes armés qui traînent encore en brousse, de revenir au bon sens.

“Nous continuons à relayer le message du chef de l’État par rapport à la Pacification de notre province, et nous encourageons les frères du Nord-Kivu qui ont pris l’arme, de revenir à la raison afin que nous vivions la paix chez nous. Notre souhait, c’est d’accompagner la politique du président de la République pour une paix durable sur tout l’ensemble du pays” a dit Carly Nzanzu Kasivita, gouverneur de province.

Le Nord-Kivu reste confronté aux défis sécuritaires et sanitaires, respectivement avec la présence de plusieurs groupes armés négatifs dans plusieurs coins, qui y sont pointés du doigt par la population de semer terreur et désolation, mais aussi la présence de la maladie à virus ebola et la pandémie de Covid-19.

Elias Aungama

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

GOMA: la marche pacifique des mouvements citoyens et des partis politiques réprimée par la police Nationale Congolaise

GOMA: la marche pacifique des mouvements citoyens et des partis politiques réprimée par la police Nationale Congolaise