Un civil a été tué par balle par des hommes armés non autrement identifié jusqu’à présent, la nuit du samedi à ce dimanche 3 mai 2020 dans le village Kiziba, groupement Muja en territoire de Nyiragongo situé au nord de la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, Est de la RDC.

Selon les premiers témoignages recueillis sur place par Kis24.info, des hommes armés vêtus en tenue similaire à celle des FARDC ont signé leur incursion dans le domicile du nommé Kambale Sikalya Zawadi autour de 20 heures locales. Du coups, ils ont tiré quelques balles sur leur victime et la mort s’en est suivie. Avant de se dissoudre dans la nature ajoutent nos sources, ces assaillants ont blessé par balle le fils de leur cible.

Inquiète par ce nouvel assassinat, la population locale qui fustige la non-intervention en temps, des éléments militaires et policiers, envisage se prendre en charge pour une sécurité durable dans cette partie du territoire de Nyiragongo.

Si les autorités ont failli à leur mission, celle de nous protéger avec nos biens, qu’elles nous le disent et nous allons nous prendre en charge. Comment comprendre qu’à partir de 20 herures, des bandits font incursion dans une maison et tuent le père de famille avant de blesser son fils. Certains étaient vêtus en tenue semblable à celle des FARDC, et d’autres en tenue civile. Ils ont après leur opération, emporté un téléphone portable. Nous condamnons également la légèreté au niveau de la justice qui libère des bandits arrêtés dans des telles affaires. Notre territoire est proche du chef-lieu de la province, mais pour l’insécurité bat record ici chez? “ s’interroge un habitant de la place interviewé par Kis24.info

Très consterné par cette tuerie enregistrée dans sa Base électorale, Olivier Kakoti député provincial, demande au commandant de la 34e région militaire basée à Goma d’ériger une position militaire dont ses éléments seront bien pris en charge afin d’éviter des tracasserie, dans le groupement muja en général et ses environs.

Nous voulons qu’il ait une position militaire au niveau de Rusayo, muja, à munigi et vers kibati pour un rétablissement tant soit peu de la sécurité oubliée dans notre coin. Mais aussi nous population, nous devons rester  vigilante et en dénonçant tous mouvements suspects auprès des services spécialisés” a dit Olivier Kakoti élu de Nyiragongo.

Notons que le territoire de Nyiragongo fait face à une insécurité grandissante caractérisée par des pillages des biens de la pauvre population, meurtre de civils, kidnappings et autres violations de droits humains.

Elias Aungama

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

GOMA: la marche pacifique des mouvements citoyens et des partis politiques réprimée par la police Nationale Congolaise

GOMA: la marche pacifique des mouvements citoyens et des partis politiques réprimée par la police Nationale Congolaise