Le second et le dernier guéri au nouveau Coronavirus a été déchargé ce vendredi 24 avril 2020 de l’hôpital à Beni au Nord-Kivu. La cérémonie s’est déroulée au Centre de transit ( CT) en présence des quelques autorités politico-administratives et sanitaires.

Monsieur Jean-Paul Katheluli, pres d’une quarantaine d’années est très joyeux après sa sortie de quarantaine des plus de 21 jours. Il témoigne d’une bonne prise en charge au Centre de transit après que son examen a été testé positif. Il appelle la population à croire à l’existence cette pandémie.

Il faut toujours respecter les conseils des médecins quand ils nous demandent de nous laver les mains il faudrait que nous puissions obtempérer. La maladie du Coronavirus existe nous devons respecter les prescrits médicaux. J’ai bénéficié d’une bonne prise en charge, je suis guéri. Ils m’ont bien suivi, je vous informe que Corona est là, respectons simplement les mesures préventives “ a expliqué monsieur Jean-Paul guéri au Covid-19.

Le maire de Beni salue la collaboration entre le patient et les équipes de riposte. Nyonyi Bwanakawa invite la population à ne pas stigmatiser le guéri dans la communauté.

 Notre frère a été testé positif au Covid-19 et aujourd’hui est une grande joie pour nous que nous nous retrouvions ici parce que il faut qu’il soit déchargé à partir du CT qu’il retourne à la maison. Nous n’allons pas cesser de vous demander de continuer à coopérer avec nous puisque la tâche à laquelle vous êtes soumise n’est pas facile et sans les moyens de tous bord que vous vous nous ameniez il ne faut facile qu’on ça tire “ a dit le maire de Beni, Nyonyi Bwanakawa.

Pour rappel, depuis le mercredi soir la première guérie au Covid-19 est sorti du CT Beni. En jour, la ville ne connaît plus un malade testé positif à cette pandémie.

Jonathan Kataliko

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

GOMA: la marche pacifique des mouvements citoyens et des partis politiques réprimée par la police Nationale Congolaise

GOMA: la marche pacifique des mouvements citoyens et des partis politiques réprimée par la police Nationale Congolaise