Jean Marc Kabund, président intérimaire de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social,(UDPS) décide de suspendre Paul Tshilumbu du poste de secrétaire national en charge des élections, suivi du processus électoral et porte parole du parti.

Il est reproché à l’incriminé d’avoir violé les instructions du parti en rapport avec le dossier de Vital kamerhe en cours d’instruction à la justice en donnant son point de vue . La décision a été prise vendredi 10 avril 2020.

Il a été constaté que vous avez foulé aux pieds les instructions de la hiérarchie en utilisant à volonté les médias, en émettant publiquement des points de vue sur ce dossier délicat en cours d’instruction au parquet et ce, en violation de l’article 65-3 de nos statuts”, a signifié Kabund à Paul Tshilumbu dans une correspondance dont une copie est parvenue à kis24.

Pour rappel, Paul Tshilumbu avait dans une déclaration à la presse estimé qu’il était normal que M. Kamerhe soit entendu du fait qu’il a été gestionnaire de fonds destinés au programme d’urgence.

Nous avons condamné le régime du président Kabila pour des différentes interférences dans des instructions dans les affaires judiciaires, aujourd’hui il faut laisser à la justice faire son travail » avait-il déclaré, tout en rappelant le combat mené par son parti en faveur de l’instauration d’un état de droit.

Nous tenons à rappeler que le président Vital Kamerhe jouit encore de sa présomption d’innocence, il n’a pas été condamné et donc nous voyons pas pourquoi il faut politiser cette question juridique, alors que nous nous sommes battus pour instaurer l’État de droit, conclut Paul Tshilumbu.

Monsieur Tshilumbu est membre d’un groupe des décidents dont Péter Kazadi et Jacquemin Shabani qui exigent le départ de Kabund à la tête du parti présidentiel ( Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS en sigle).

Espoir BOTUMBA

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

GOMA: la marche pacifique des mouvements citoyens et des partis politiques réprimée par la police Nationale Congolaise

GOMA: la marche pacifique des mouvements citoyens et des partis politiques réprimée par la police Nationale Congolaise