La plante tropicale ”Vernonia amygdalina”communément appelée: Kongo bololo en lingala ou konga bululu en Tshiluba fait son plein succès en inondant les marchés de KANANGA chef lieu de la province du Kasaï Central et devient un bien économique le plus recherché.

Depuis près d’une semaine, le konga bululu de son nom scientifique ” Vernonia amygdalina” est une plante médicinale consommée au Centre du kasaï sous prétexte de prévenir les menaces de contamination à la pandémie du covid19. Seule ou associée à d’autres plantes médicinales : mulala mbwa, buntonte et lufu wa mutumbe.

Pendant cette période où les activités scolaires et académiques sont suspendues par les chef de l’État, les vendeurs ambulants ont associés même les enfants dans la commercialisation de cette plante.

Véronique KASOKOME en provenance du Village TSHIMPIDINGA dit avoir abandonnée la vente des feuillages pour le KONGA BULULU parce que cette dernière a “des vertus qui empêcheront la contamination au corona virus et développeront les antidotes qui permettront une résistance au corps humain:

ce commerce est très rentable en terme de bénéfice, je n’ai jamais fais une heure avec un bassin sur le marché contrairement à d’autres choses que j’amène pour la commercialisation“.À elle de témoigner

Dans les jours passés, le paquet (botte) de KONGA BULULU qui se vendait à 50FC auprès des vendeurs ambulants a vu son prix augmenté de manière spectaculaire; désormais son prix se négocie entre 300FC à 500FC pour une quantité plus de 5 fois réduites qu’avant.
Reconnue plante de traitement traditionnel pour une utilisation domestique dans les ménages sans moyens, cette plante recouvre un nouveau salut et se consomme presque partout au Kasaï même par les personnes qui n’en ont pas d’habitude sans avis des professionnels de santé ou tradipraticiens avec risque d’intoxication, ce que rejettent les consommateurs contactés par la rédaction de kis24.

À la place de Fumbwa, le konga bululu est même expédié dans le fret des avions cargo en partance de Kinshasa la capitale de la République Démocratique du Congo.

De son côté, Jean KANKOLONGO Animateur pastorale pour l’église catholique de Tubuluku une localité aux environs de l’aéroport de Lungandu dénonce un conflit futur en gestation entre les propriétaires des concessions agricoles et ceux qui partent à la recherche de cette plante.

Notons que l’Organisation mondiale de la Santé n’encourage pas un traitement traditionnel pour le covid19, par contre l’OMS reconnais que :

certains remèdes occidentaux, traditionnels ou domestiques peuvent apporter du confort et soulager les symptômes du COVID-19 mais rien ne prouve que les médicaments actuels permettent de prévenir ou de guérir la maladie. L’OMS ne recommande de prendre aucun médicament, y compris les antibiotiques, en automédication pour prévenir ou guérir le COVID-19. Cependant, plusieurs essais cliniques de médicaments occidentaux ou traditionnels sont en cours. L’OMS fournira des informations actualisées dès que les résultats des essais cliniques seront disponibles.”précise nos sources.

 

Évoquant le cas d’une famille ayant perdue ses membres dans la commune de Mongafula à Kinshasa, Nathalie KAMBALA LUSE Secrétaire exécutif de l’ONG FMMDK déconseille cette pratique et invite toutes les personnes à observer les mesures préventives publiées par L’OMS, à ceux qui sentent les symptômes de la maladie d’informer les autorités sanitaires pour une prise en charge correcte que sans se fient aux chantages et à l’automédication.

Corneille Mwamba

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

FLASH/RDC: Une nouvelle épidémie d’Ebola surgit à Mbandaka, 4 décès Positifs

FLASH/RDC: Une nouvelle épidémie d'Ebola surgit à Mbandaka, 4 décès Positifs