Le Président de la République a décrété l’état d’urgence sur toute l’étendue de la République et le confinement de la ville de Kinshasa. Une mesure salué et soutenue par l’élu de Beni aux dernières législatives. 

Toutefois, Paul Muhindo Vahumawa propose certaines pistes de solution pour que la population ne meurt pas de la faim durant la période de confinement dont les produits de première nécessité ont connu une flambée de prix sur le marché.

Tout en appuyant les mesures prises par le Chef de l’État, J’alerte qu’en évitant la mort par le coronavirus notre population risque de mourir de faim et ou de l’asphyxie financière; c’est pourquoi, enfin d’éviter de sombrer notre peuple dans l’hécatombe, nous exhortons le Gouvernement d’associer aux dispositions déjà prises ..”

Voici les quelques pistes proposées par l’élu du territoire de Beni condensé dans un communiqué de presse publié jeudi 26 mars 2020

1. De revenir à ses fondamentaux en tant que pourvoyeur du bien-être;
2. De décréter la quasi-gratuité de l’eau et l’électricité en imposant un paiement forfaitaire de 2$ pour l’eau et le courant par ménage pendant la durée du confinement, ce paiement devra couvrir la charge du personnel et de la production ; ce qui dégagerait 4.800.000$ tenant compte de 12.000.000 d’habitant à Kinshasa.

3. De décréter la quasi gratuité de loyer à 20% pendant la durée du confinement;
4. De racheter par le gouvernement toute la production en vivre et de le revendre à un prix social ou simplement à un prix de revient, en vue de lutter contre l’enchère sur les marchés commerciaux.

5. De veiller à l’exécution réelle des nouvelles mesures prises par la Banque centrale du Congo en vue d’amortir le choc économique et financier dû à cette pandémie du coronavirus.

Il a tout de même appelé la population à respecter des mesures hygiéniques pour lutter contre le Corona virus.

Gloire Bakyahulene

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

20 ans/Geurre de six jours: voici un programme d’activités pour la mémoire des martyrs des “événements cruels” à Kisangani

20 ans/Geurre de six jours: voici un programme d'activités pour la mémoire des martyrs des "événements cruels" à Kisangani