Dr PENGE LIBE Benjamin, médecin généraliste basé à Kinshasa, contraint du patriotisme sort de son silence et veut apporter ses compétences dans les recherches scientifiques afin de trouver des solutions idoines à la pandémie COVID19, qui ravage et extermine sans pitié le monde entier en général et la RDC en particulier avec plus 50 personnes positives et des décès.

Ce spécialiste de santé qui ne s’offusque pas à des récentes publications scientifiques faisant état d’une certaine sensibilité in vitro du virus de Covid19 à la chloroquine, pense aussi à l’utilisation des anti métaboliques (anti folique et anti folinique). Il explique son schéma dans une lettre adressée au Dr Jean-Jacques Muyembe Ntamfum par le biais du ministère de la santé et dont une copie est parvenue à kis24.info

Se rappelant du mécanisme d’action de la chloroquine qui est un schizonticide agissant sur la forme endo-érythrocytaire asexuée du plasmodium en inhibant la digestion de l’hémoglobine dans la vacuole digestive du plasmodium (bloque ainsi le métabolisme vasculaire). Il s’en suit l’accumulation de la ferriprotoporphyrine IX qui est toxique pour le plasmodium. La chloroquine (famille d’animo-4-quinoleine) se lie à cette molécule de ferriprotoporphyrine et stabilise ses liaisons hydrogènes.” écrit d’abord ce médecin généraliste qui ajoute qu’un mécanisme similaire est utilisé pour tuer le covid19 in vitro étant un virus en RNA enveloppé.

Cependant, avec cette observation et dans le soucis de réduire significativement la virulence du coronavirus, Dr Penge Libe estime qu’avec une combinaison sulfadoxine et la pyrimethamine peut en être une solution.

Cette observation me pousse plus loin voir l’utilisation des anti métabolites (anti folique et anti folinique): la sulfadoxine qui inhibe la dihydroptéroate synthétase (DHPS) et la Pyrimethamine qui inhibe la dihydrofolate réductase (DHFR), l’inhibition de la formation de l’acide tetrahydrofolique va empêcher la biosynthèse des pyrimidines et des acides nucléiques.” propose le Dr PENGE.

Au regard de l’action lente de ces anti métabolites et leur mécanisme d’action (sulfadoxine et Pyrimethamine) d’une part et la vitesse des bases azotées pour synthétiser les nucléosides et les nucléotides d’autre part, la prise à titre préventif des médicaments à base de cette combinaison sulfadoxine et Pyrimethamine ( Fansidar, maladox…) va réduire de façon significative la virulence du Covid19 et va servir comme vaccin.” a-t-il conclu.

Par ailleurs, l’auteur du schéma propose que la prise de cette combinaison thérapeutique soit à dose unique et doit être à 8 jours d’intervalle.

Serge SINDANI

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Covid-19: Les épidémiologistes de la Tshopo s’en mêlent et émettent une stratégie de la sensibilisation efficace contre la pandémie

Après 10 jours des travaux intenses et des