Ayant un cœur sensible aux attentes de la population face à la gravité de la situation sanitaire de l’heure, l’honorable Dedosh Lusangi, député provincial de la Tshopo, passe au peigne fin dès lundi 23 Mars, les réalités de terrains et des matériels entrepris pour minimiser la flèche de contagions de la nébuleuse pandémie, plus virulante que mortelle.

Après le tour d’horizon à l’aéroport international de Bangboka à Kisangani, se mettant au parfum des installations sanitaires et d’autres mesures relatives à la riposte, l’élu de Kisangani s’est rendu à l’hôpital provincial du Cinquantenaire, l’un des hôpitaux boyomais disposant des appareils respirateurs et ou, des concentrateurs d’oxygène.

Après cette visite d’itinérance, sur place, Le président de l’association Sportive Nika a fait un constat, la ville disposerait moins de dix appareils respirateurs dont seuls deux sont en fonction.

Nous remarquons parmis les premiers symptômes de la pandémie, il y a un problème de respiration. Alors, aujourd’hui je me suis posé la question, nous avons combien des concentrateurs d’oxygène? On m’a dit nous en avons 7 ou 8. Je suis venu moi même ici à Cinquantenaire, c’est vrai il ya 7, 8 même mais il n’y a que deux qui sont fonctionnels et les autres sont en panne.” a constaté Dedosh Lusangi.

Et d’ajouter:

Avec les médecins, nous avons essayer de voir quelles sont les mesures à prendre pour réparer ces appareils. C’est pourquoi moi, en tant que député provincial, je suis là pour prendre les avis des médecins et les acheminer à l’autorité provinciale afin qu’elle réponde le plus rapidement possible, parce que avec 7 respirateurs, ça peut déjà répondre au fur et à mesure aux problèmes de la Tshopo.”

Pour le Médecin Directeur de cette formation sanitaire, Dr Jean-Paul Bambale, les recommandations de l’hôpital du Cinquantenaire pour faire face à un éventuel cas positif à Kisangani sont entre autre la dotation de l’hôpital en équipement susceptible notamment les appareils respirateurs et ou, procéder à la réparation des autres en panne car un concentrateur d’oxygène correspond à une seule personne malade.

Rédaction

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Covid-19: Les épidémiologistes de la Tshopo s’en mêlent et émettent une stratégie de la sensibilisation efficace contre la pandémie

Après 10 jours des travaux intenses et des