À Kisangani, une ville à la biodiversité plausible, quatre organisations non gouvernementales s’engagent à la sensibilisation face au déficit sur les questions environnementales auprès de la couche juvénile de cette ville. Il s’agit de l’ONG Action pour le Droit de l’environnement et la restauration des Écosystèmes (ADRE-RDC), l’observatoire Congolais pour la Gouvernance locale (OCGL-Tshopo), la congolaise Youth Biodiversity Network (CBYN) et la Dynamique des jeunes pour l’Environnement et le Développement Durable (DYJEDD).

Dans le cadre de l’organisation pour le compte Earthday d’une série de huit atelier, ces ONG ont co-animé le 17 mars dernier le tout premier atelier d’éducation environnementale au Complexe Scolaire Maman LINA PONGO dans la commune de Kisangani.

D’après le compte-rendu final de cet atelier qui a été centré sur le thème: “Jeune, je protège mon environnement”, il a été question d’outiller les jeunes élèves participants à la séance tenante sur plusieurs questions relatives aux changements climatiques aux fins qu’ils prennent prennent conscience de leurs destins et leurs responsabilités afin de devenir des “éco-citoyens“.

Ce projet veut implanter au sein des récipiendaires la graine qui leur rende la conscience de préserver l’environnement et la ferveur pour poser des actes environnementaux conséquents. L’objectif principal de cet atelier était donc d’initier les élèves du complexe scolaire Maman LINA PONGO aux questions relatives aux changements climatiques” a souligné Ives AGWAMBA SIRGI, superviseur scientifique de l’ONG ADRE-RDC.

En outre, les enseignements visaient d’outiller les jeunes élèves en matière de la biodiversité et services éco systématique, de faire connaître la place de la RDC en termes de sa biodiversité, à introduire les élèves dans les questions pertinentes de la dégradation des Écosystèmes et de l’environnement à cause de l’action de l’homme ainsi que les conséquences qui en découlent,et enfin, à discuter avec les élèves quant à leur place dans la protection de l’environnement.

Il sied de noter qu’au moins 74 élèves de la troisième année à la sixième ont pris part à cette séance de sensibilisation et d’éducation. Satisfaits, au soir de l’atelier, quelques actions écologiques ont été proposées aux élèves à l’instar de planter l’arbre.

Serge SINDANI

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Covid-19: Les épidémiologistes de la Tshopo s’en mêlent et émettent une stratégie de la sensibilisation efficace contre la pandémie

Après 10 jours des travaux intenses et des