Malgré le lancement des dernières offensives militaires contre les ADF, l’honorable Alain kasereka Siwako appelle la population de Beni ville et territoire à se prendre en charge pour mettre fin aux atrocités de ces rebelles des forces Démocratiques et Alliées(ADF) qui sèment désolation dans cette partie du Nord-Kivu, Est de la RDC

Cet élu de beni territoire, a fait savoir au cours d’une interview accordée à la presse vendredi 14 février 2020 à Goma, que suite à la persistance de l’insécurité dans la partie nord de la province du Nord-Kivu, plus particulièrement à beni, la population doit se libérer soit même, car selon lui, la complicité et l’infiltration signalée au sein des forces armées congolaises ne permettent pas aux opérations militaires de produire des résultats satisfaisants.

Tout en invitant toute la population congolaise à soutenir celle de la région de beni, ce représentant du peuple au niveau provincial, précise que la solution à toutes les calamités vécues à beni est entre les mains de fils et filles du terroir, et qui doivent aller en brousse chercher champs par champs les rebelles ADF.

Dans plusieurs pays africains, quand il y a des combats qui perdurent, c’est la population qui se libère. Ce qui nous manque c’est cette symbiose entre tout le peuple congolais, la population de Goma, Kinshasa et ailleurs pensent que ce qui se passe à Beni ne leur concerne pas. La solution aux tueries enregistrées à beni c’est seulement la résistance populaire et ou l’autodéfense. Quand nous allons comprendre que la solution c’est entre nos mains nous allons entrés en brousse chercher ces rebelles et ça sera la fin, car ce qui se passe à Beni n’est pas une guerre mais une mauvaise politique pour des intérêts égoïstes. Nous peuple nous sommes en mesure de mettre terme à cette guerre même pendant 48heures. Et celui qui est contre l’autodéfense, est du côté de l’ennemi” a dit l’honorable Alain kasereka Siwako élu du territoire de beni.

Tout en adressant ses compassions à toutes ces familles victimes des récentes tueries perpétrées à Mamove, Mantumbi, Maleki, kukutama dans la partie ouest du territoire de beni, Alain kasereka Siwako interpelle le commandement des opérations sokola 1 à intensifier ses opérations dans la partie ouest qui est devenue cible de l’ennemi depuis le lancement de ces dites opérations concentrées à l’Est.

Notons que la les entités environnantes de la commune rurale de Mangina se vident ces derniers jours de ses habitants craignant les incursions rebelles, et qui fui, les uns à beni et les autres à Butembo, avec une probable risque de contamination de la maladie à virus ebola car c’est la ville de beni qui en est l’actuel épicentre.

Elias Aungama

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Covid-19: Les épidémiologistes de la Tshopo s’en mêlent et émettent une stratégie de la sensibilisation efficace contre la pandémie

Après 10 jours des travaux intenses et des