La Coordination des Jeunes Nande de Kinshasa (Cojeunak) appelle à l’autldefense populaire. Cela fait suite aux attaques dans la région de Beni qui visent le civil et de cela depuis 6 ans sans que l’armée congolaise n’ait parvenu à maîtriser l’ennemie. 

L’autoprise en charge par la population de cette zone de la République Démocratique du Congo serait une solution à ces massacres d’après le communiqué de la Cojeunak.

En trois mois, plus de 300 civils ont été sot égorgés soit décapités soit fusillés par des présumés ADF dans le territoire de Beni et Mambasa en Ituri.

L’attaque de Mangina, un village situé à l’Ouest de la ville de Beni prouve combien les ennemis visent à étouffer la ville et exterminer la population dans cette région du rien n’est fait le plus vite possible.
C’est ainsi que ce mouvement des jeunes ressortissant de la province du Nord-Kivu plus précisément dans les territoires de Beni et Lubero appelle la population à se prendre en charge sous peine d’extermination sous l’oeil impuissant de l’État Congolais.

Voici l’intégralité de ce communiqué :

APPEL URGENT N*006/COJEUNAK/SEC/20

TOUS DANS L’AUTODEFENSE A MANGINA

La Coordination de la Jeunesse Nande de Kinshasa, Cojeunak en sigle, dénonce l’insouciance qui frise la complicité des autorités congolaises et de la Communauté internationale face aux tueries et drames qui se déroulent à l’Est, plus précisément à Beni Mangina où la population erre désormais sans issue fuyant les égorgements des présumés ADF, alors que les Forces Armées de la République Démocratique du Congo, FARDC, sont en pleine offensive dans la région voici près de six mois.

Plus les victoires des FARDC s’enchaînent, plus les tueries se généralisent créant la panique et l’incertitude au sein de la population lassés de compter ses morts. Au dernier quota, près de 300 civils sont égorgés en trois mois à Beni sans compter les pillages des maisons, boutiques et le kidnapping de nombreuses personnes qui disparaissent dans la nature.

Au regard des atrocités qui s’accumulent et de l’intensification de l’insécurité qui pousse la population à abandonner leurs villages, la Cojeunak s’allient à tous les congolais qui prônent l’autodefense populaire comme mode de sécurisation de ces entités et demande à la population de s’organiser avec tous les nécessaires pour affronter ces présumés ADF. La Cojeunak estime qu’après avoir épuiser toutes les résolutions notamment la purge à effectuer au sein de notre armée, l’application de l’article 64 de la constitution qui demande au peuple de se prendre en charge, reste l’unique moyen de venir en appui aux efforts fournis par les FARDC, efforts reconnus par tous.

La Cojeunak invite tous les honorables élus du Grand Nord, plus urgemment ceux de Beni de rejoindre chacun dans son fief pour organiser ses électeurs en autodéfense contre ces égorgeurs et appelle l’honorable Muhindo Vahumawa, le Président du Caucus des députés du GN, de déplacer son Etat Major Civil Avancé pour Mangina, le nouveau épicentre des tueries.”

Fait à Kinshasa, le 12 février 2020

Pour la Cojeunak

Héritier NGAHANGONDI

VICE PORTE-PAROLE

Gloire Bakyahulene

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Beni: Mabunda condamne les violences meurtrières des Adf à Oicha

Beni: Mabunda condamne les violences meurtrières des Adf à Oicha