La coordination provinciale des Étudiants du Nord-Kivu, interuniversitaire rejette la septième édition du festival Amani. Elle le taxe de ne rien contribuer au rétablissement de la paix dans l’Est de la République Démocratique du Congo. Elle interdit les étudiants de Goma d’y prendre part.

La coordination des Étudiants du Nord-Kivu l’a fait savoir dans une déclaration rendue publique ce mercredi 13 février 2020 à Goma chef-lieu de la province. Pour cette structure des futurs cadres, son désaccord avec la 7ème édition du festival dénommé Armani qui selon elle, n’a pas sa place dans cette région, se justifie par la persistance des affres de guerre aux quelles la population de beni ville et territoire fait face depuis plusieurs années, aux côtés des cas de kidnappings dans le Masisi, Rutshuru et walikale.

Privilégions les actions pouvant exprimer plutôt notre compassion avec les territoires touchés par l’insécurité, car on ne peut pas faire la fête pendant que la maison de son voisin brûle. La non participation de tous les étudiants de la ville de Goma à cette édition du festival Amani pour des raisons précitées” a-t-on lu dans la déclaration de cette coordination provinciale des Étudiants du Nord-Kivu, dont une copie nous est parvenue.

Notons que le festival Amani qui pointe à l’horizon d’ici le 14 février, reste contesté par certains habitants de la ville touristique de Goma aux côté de quelques mouvements citoyens, qui le qualifient non seulement “d’enrichissement illicite de la part des organisateurs” mais aussi de non événement face aux aux atrocités rebelles dans cette province du Nord-Kivu.

Elias Aungama

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Butembo: L’argent des ONG Internationales ne bénéficient pas aux locaux

Dans une conférence de presse tenue ce mardi