Dans le souci de la sécurisation de Mangina, la population de cette agglomérations a fait une coalition avec la police et l’armée pour barrer la route à l’ennemie.

Favorable pour la paix dans cette entité, la société civile de Mangina est contre une éventuelle installation d’une base de la Mission des Nations Unies pour la Stabilité du Congo (Monusco).
Il est reprochée à cette mission d’avoir propagé un mensonge devant la presse nationale qu’internationale l’arrestation de 40 présumés ADF à Makeke.

D’après le communiqué de la Société Civile dont kis24.info a reçu copie, le geôle de Mangina n’a pas la capacité d’accueillir un tel nombre des détenus:

Avec toute sincérité, la Société Civile Mangina après avoir reçu ces affirmations et après vérification constate que tout ce qui a été dit devant la presse par les responsables de la MONUSCO ne reflète pas la vérité. Ce que la Société Civile y compris les couches sociales connaissent est que la population de Makeke avait arrêté un suspect dans les après midi du dimanche 9/02 dernier à Makeke et malheureusement une représaille s’en est suivie sur les civils qui ont été fusillés morts sur place et d’autres blessés acheminés aux soins.

En effet, nous disons aux casques bleus qu’à Mangina le campement des FARDC/PNC se trouvait à ce moment à la paroisse Catholique de Mangina et le cachot de la PNC qu’ils utilisent n’a pas la capacité de contenir 40 détenus.
Nous connaissons cette stratégie qui veut montrer à l’opinion publique que les casques bleus ont intervenu dans la protection des civils pendant que rien n’a été fait. C’est cela qui montre un manque de confiance avec cette MONUSCO. Un exploit de cet ampleur ne pouvait pas nous laisser unanime et la population ne pouvait pas se déplacer en cascade tel qu’on constate maintenant.
En fait, s’organisant en groupe d’auto défense population avec la PNC et l’armée loyalistes, les couches sociales sont déterminés à tout mettre en œuvre pour barrer la route à l’ennemi de la paix. “

Par peur de se faire massacrer, la population de Mangina et villages environnants a pris la route de Butembo et Beni après la tuerie de 11 civils dans cette partie du territoire de Beni ainsi que dans certains villages du territoire de Mambasa.

Gloire Bakyahulene

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Butembo: L’argent des ONG Internationales ne bénéficient pas aux locaux

Dans une conférence de presse tenue ce mardi