La ville de Kisangani sera privée de l’électricité pendant une longue période. Cela est dû au groupe numéro 3 qui est tombé en panne selon le communiqué de la Société Nationale de l’Electricité (SNEL ) ce lundi 10 février 2020.

Les sites stratégiques seront privilégiés à savoir la RTNC, l’aéroport de Bangoka, Simi -Simi, la Regideso et le site universitaire. Suite à cette panne, la production à la centrale a chuté de 10 Mega Watts à 2,5 Mega Watts tandisque la ville de Kisangani a besoin de 40 Mega Watts pour son alimentation en électricité .

Cette situation plonge dans les habitants dans la ville dans une inquiétude et se demande quel sera leur sort vue la ville traverse une période difficile avec la pénurie des produits de premières nécessités suite au délabrement de la route.

Les réseaux sociaux ont été inondés par des messages de désolation à l’exemple de ce dernier :

Inutile de préciser que les conséquences d’une telle coupure, d’une telle envergure et d’une telle durée, sont dévastatrices. Imaginez simplement les habitations, les écoles, les restaurants, les hôpitaux sans électricité.

Sans courant, c’est une ville entiere qui est à l’arrêt et sans vie..
Des « experts » et « spécialistes » des critiques sur les réseaux sociaux en tout genre défilent sur la toile pour expliquer que la faute est au manque d’entretien et maintenance bien qu’une partie des hommes au pouvoir pensent au sabotage orchestré par des monstres.
Émettre l’hypothèse d’un sabotage relèverait donc de la paranoïa. Soit c’est de la naïveté, soit c’est de l’omission de vérité, un mensonge si vous préférez.car de 10 à 2,5 Mégawatts, seul le département technique de la SNEL peut avoir des explications. Pourquoi chercher un vivant parmis les morts?”

Kisangani est alimentée par le barrage de la Tshopo qui est parmi les centrales hydroélectriques les plus puissantes de la RDC et elle est gérée par la SNEL.

Rédaction

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Beni: Mabunda condamne les violences meurtrières des Adf à Oicha

Beni: Mabunda condamne les violences meurtrières des Adf à Oicha