La convention pour le respect des droits de l’homme en sigle CRDH, s’insurge contre les tueries dans la région de Beni qu’elle qualifie comme des violations des droits humains avec un bilan lourd.

Dans un communiqué de presse signé jeudi 23 janvier 2020 cette organisation de défense des droits de l’homme documente plus de 3000 personnes tuées depuis le début des affres rebelles à Beni ville et territoire, aux côtés de plus de 1000 civils qui demeurent jusqu’à présent dans une destination inconnue. C’est à cette occasion que la CRDH très préoccupée par la situation sécuritaire dans la région, salue de prime à bord l’arrivée du représentant du Haut-Commissariat des Nations-Unies aux droits de l’homme(HCNUDH) dans cette partie du pays afin de palper personnellement du doigts la situation sur terrain. Cependant, cette structure de défense des droits humains décrit le fait que le représentant de HCNUDH ne s’est pas rendu dans la province du Nord-Kivu après son passage en ituri précisément à bunia.

Tout en dénonçant ces violations enregistrées dans la partie Est du pays, la CRDH condamne avec force les récentes attaques des rebelles ougandais de l’ADF contre la localité de Mayimoya et le quartier mabasele en territoire de beni. Elle demande à l’armée congolaise de prendre d’autres stratégies efficaces pouvant aboutir à la neutralisation complète des ces ennemis qui sèment terreur et désolation dans le chef des habitants.

Notons que dans un espace de deux jours, environs 11 personnes ont perdues leurs vies au cours des attaques rebelles perpétrées à Mayimoya et Mabasele dans le territoire de beni.

Elias Aungama

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Élections Gouvernorales en RDC: l’AJDDH prône un vote direct pour lutter contre la corruption

Élections Gouvernorales en RDC: l'AJDDH prône un vote direct pour lutter contre la corruption