Entre novembre et décembre 2019, une équipe d’experts qui comprenait des spécialistes politiques, militaires et logistiques sur la demande de l’ONU, a mené une enquête indépendante sur les atrocités meurtrières dans la région de Beni, en proie aux massacres de la rébellion Ougandaise ADF.

Au cours des mois de novembre et décembre 2019, plus de 260 civils ont été tués dans cette région du Nord-Kivu à l’Est de la république démocratique du Congo par des Présumés forces démocratiques et Alliés (ADF), révèle l’évaluation indépendante de ces experts des Nations-Unies.

Selon cette enquête, les victimes sont principalement des femmes et des enfants et elles ont été tuées lors d’attaques brutales menées surtout des nuits.

Ce nombre élevé de victimes civiles au Nord-Kivu a été l’un des principaux déclencheurs de manifestations violentes contre la Monusco à Beni tout comme dans d’autres villes et cités. Ces manifestations populaires pour décrier, selon les locaux, “l’inaction” de cette mission internationale, ont conduit à la destruction et au pillage d’un bureau de la Monusco, le 25 novembre en ville de Beni.

Ces mouvements ont conduit à la visite du chef des opérations de paix de l’ONU, Jean-Pierre Lacroix, à Beni pour exprimer la solidarité des Nations-Unies avec la population et le personnel onusien.

De son retour, Lacroix a demandé au général Santos Cruz de mener une évaluation indépendante de la réponse de la Monusco au grand nombre d’attaques menées contre les civils dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri qui ont également visé les opérations de riposte à Ebola.

Cette évaluation publiée ces jours, a conclu que la protection des civils sur le territoire de Beni nécessite une réponse globale, impliquant toutes les composantes de la Monusco et de l’équipe-pays des Nations-Unies en RDC, ainsi que des partenaires extérieurs.

L’équipe d’experts dirigée par le général Santos Cruz, a noté enfin qu’une coopération renforcée entre la Monusco d’une part, et les forces armées de la RDC et la police congolaise d’autres part, est essentielle pour capitaliser les gains réalisés par les FARDC lors des dernières offensives contre les ADF.

Serge SINDANI

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Élections Gouvernorales en RDC: l’AJDDH prône un vote direct pour lutter contre la corruption

Élections Gouvernorales en RDC: l'AJDDH prône un vote direct pour lutter contre la corruption