Les manifestations des étudiants en protestation contre la hausse des frais académiques n’ont pas encore dit son dernier mot à Kisangani, chef lieu de la province de la Tshopo.

De l’IBTP à l’Université de Kisangani, le tour est maintenant aux étudiants de l’Institut supérieur des techniques médicales qui, l’avant-midi de ce lundi 13 janvier 2020, se sont empruntés la rue vers l’axe Cabine près de l’hôpital général de Makiso/Kisangani pour manifester leurs ras-le-bals face à la hausse des frais pour l’année académique 2019-2020.

Selon les manifestants, se livrant à kis24.info, tout est parti d’une affiche trouvé ce matin au valve de l’ISTM. Cette affiche notait des frais “exorbitants” à payer pour cette année académique.

Cette année, nous sommes dans le 380.000 FC à 460.000 FC par rapport à l’année passée où l’on payait vers 280.000FC au plus. Nous disons non à ces montants.” a dit un étudiant sous anonymat.

La tension a été vive quelques heures avant l’intervention musclée de la police en gaz lacrymogènes pour réouvrir la route menant vers Cabine barricadée par les étudiants de l’ISTM/ Kisangani.

Malgré l’appel au calme des autorités académiques et de la brigade universitaire, les futurs cadres dans le secteur de la santé n’ont pas lâché en jetant tout de même des cailloux sur les bâtiments de l’ISTM.
Cette même tension a été observée à Magopi, concession officielle de l’ISTM. La police y est aussi intervenue.

Serge SINDANI

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Goma: Les Étudiants dans la rue pour décrier la mort de l’un des leurs tué par des hommes armés

Vive tension observée le matin de ce vendredi