Conflits interethniques en Ituri: Au moins 701 personnes tuées, 168 blessées et 142 victimes des violences sexuelles à Djugu pendant 2 ans [rapport ONU]

Pendant près de deux ans soit de décembre 2017 à Septembre 2019, des tensions interethniques entre les communautés Lendu et Hema notamment dans le territoire de Djugu et de Mahagi en province de l’Ituri, ont fait la marge d’un rapport d’enquête menées par le Bureau conjoint des nations aux droits de l’homme en république démocratique du Congo.

Ce rapport qui révèle que ces conflits pourraient présenter des éléments constitutifs des “crimes contre l’humanité”, explique aussi que les meurtres ,viols et autres violences ont visé la communauté Hema dans cette province car la majorité des victimes de ces tensions sont membres de cette communauté.

Dix missions d’enquête menées par le BCNUDH ont permis d’établir que, de décembre 2017 à septembre 2019, au moins 701 personnes ont été tuées ,168 blessés et 142 victimes de violences sexuelles, dans les contextes des tensions interethniques Lendu et Hema. La majorité des victimes sont les membres de la communauté Hema” note cette organisation des nations Unies.

Cependant, ce même rapport documente nombreux cas d’enfants tues, certains en uniformes scolaires, des femmes violées, de villages pillés et incendiés.

Le 10 juin 2019, dans la localité de Torges, un homme membre de la communauté Hema qui tentait d’empêcher des assaillants armés de violer sa femme a vu son fils de 8 ans décapité devant lui” ont noté les enquêteurs de l’ONU.

Le document indique tout de même que des actes de représailles par les membres Hema ont été signalés, des incendies de villages et des attaques isolées contre les Lendu.

Les forces armées Congolaise et de la police y déployées n’ont malheureusement pas suffi à prévenir les violences, regrette le BCNUDH.

Serge SINDANI

J'aime :