Dans un rapport de contrôle citoyen de l’exécution du budget de l’État de Janvier à septembre 2019, l’observatoire de la dépense publique (ODEP) a enregistré des irrégularités des procédures, des faiblesses dont le manque de transparence et de redevabilité sans épargner dans l’indiscipline dans la mise en application du budget en république démocratique du Congo sous l’ère de Félix Tshisekedi.

Dans ce dit rapport exploité par kis24.info, l’ODEP regrette que malgré les multiples promesses faites par le régime en place, de janvier à septembre 2019, celles-ci restent jusqu’à ces jours non tenues.

Cependant, en dépit des efforts fournis sur le plan de la transparence, cet baromètre note que la gestion des finances a été caractérisée par nombreuses faiblesses et irrégularités budgétaires.

Faible financement du programme de 100 jours, la prépondérance des marchés de gré à gré, des écoles sur financées et sur facturées,Faible exécution des projets “route”, violation des circuits de la dépense publique et du manuel des procédures, concentration de ressources au sein des institutions et défauts de suivi et de contrôle” lit-on de le rapport qui détaillant ces faiblesses.

Eu égard à toutes ces faiblesses, l’observatoire de dépense publique recommande au chef de l’Etat deréhabiliter la fonction de contrôle tout en donnant des moyens à la Cour des Comptes, l’inspection Générale des Finances et la Direction Générale de Contrôle des Marchés
publics, afin de lutter contre la corruption et améliorer la gouvernance des finances publiques.

Rédaction

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

BUTEMBO: Les élèves finalistes haussent le ton pour la passation des examens d’État

BUTEMBO: Les élèves finalistes haussent le ton pour la passation des examens d'État