L’observatoire de dépense publique (ODEP en sigle) a rendu public un rapport dans le cadre du contrôle citoyen de l’exécution du budget de l’État entre janvier et septembre 2019.

Dans ce document, cette organisation non gouvernementale, soucieuse de promouvoir les finances publiques en tant que question de promotion sociale, note des faiblesses de financement notamment dans le programme de 100 jours, des irrégularités dans l’exécution des projets “routes”, des violations des circuits de la dépense publique, de manque de transparence, pour n’est cité que celles-là.
Ainsi pour améliorer la gestion des finances publiques, l’ODEP recommande ce qui suit:

Au Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi:
1.De réhabiliter la fonction de contrôle tout en donnant des moyens à la Cour des Comptes, l’inspection Générale des Finances et la Direction Générale de Contrôle des Marchés publics, pour lutter contre la corruption et améliorer la gouvernance des finances publiques;
2.D’organiser un Forum national sur la fragilité budgétaire en vue de la compréhension de
la chaîne de la recette et dépenses publiques.
3. Prendre des mesures visant le respect du circuit de la dépense publique et le plan d’engagement budgétaire par son cabinet.

Au Parlement :
1. De Saisir la Cour de Comptes afin qu’elle contrôle la gestion des dépenses publiques (bon d’engagement, bon de retrait, avis favorable émis sur les Ordres de paiement informatisé (OPI), etc. ;
2. D’ Organiser un débat public sur la gestion des dépenses publiques à partir de l’investiture du chef de l’Etat.

Au premier Ministre :
1.De veiller à la régularité des dépenses urgentes conformément au Manuel de procédures
et le circuit de la dépense publique.

Aux organes supérieurs de contrôle (Parlement, Cour des Comptes et l’Inspection
Générale des finances) :
1.D’initier un audit sur la gestion de tous les projets financés par le trésor public, le Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI) et le Fonds National d’Entretien Routier (FONER) de janvier à septembre 2019 et de leurs régularités conformément aux lois de la République
régissant les finances publiques.

A la Direction Générale de Contrôle des Marchés Publics :
1.De rejeter conformément sur les marchés publics tout recours abusif à la procédure de
gré à gré
2.De résister à toute forme de pression venant des politiques et travailler dans le respect des normes régissant les marchés publics en RDC ;

Aux organisations de la société civile et la population congolaise :
1.D’accroître le contrôle citoyen sur la gestion des biens publics, à travers des actions
citoyennes pour accroitre la redevabilité des autorités publiques au niveau du pouvoir central, provincial et local.
2.De s’approprier le combat de la bonne gouvernance, notamment de la transparence et de
la redevabilité pour que la gestion des finances publiques réponde aux besoins de la lutte
contre la pauvreté et amorcer le développement du pays.

Notons que l’observatoire de dépense publique (ODEP) est une organisation non gouvernementale créée en Juillet 2011 par un Groupe de douze organisation de la société civile en vue de faire progresser la question de la gestion des finances
publiques et des analyses budgétaires en tant que cheval de bataille.

Serge SINDANI

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

Beni: Mabunda condamne les violences meurtrières des Adf à Oicha

Beni: Mabunda condamne les violences meurtrières des Adf à Oicha