Peignant un tableau sombre de la situation des droits de l’homme en RDC et pour ce qu’il qualifie de l’infraction de “haute trahison”, le mouvement social “Synergie Bilenge” a, jeudi 26 décembre, porté plainte en charge du président de la république Félix Tshisekedi au près du procureur général de la république près la cour constitutionnelle à Kinshasa, la capitale.

Dans une correspondance parvenue à kis24.info, cette plateforme citoyenne qui regroupe des jeunes Congolais augure la continuation des violences “graves” des droits de l’homme.
Cet état de lieu se caractérise par des massacres dans l’Est du pays notamment à Beni et dans l’Ituri sans citer des arrestations des manifestants à travers le pays.

Il sied de signaler que selon le texte à l’occurrence la constitution en vigueur de la RDC, dans son article 69 qui stipule que le président de la république est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire, de la souveraineté nationale et du respect des traités et accords internationaux.” rappelle ce mouvement au procureur.

Et l’article 165, alinéa de la constitution stipule : sans préjudice des autres dispositions, il ya haute trahison lorsque le Président de la république a violé intentionnellement la constitution ou lorsque lui ou le premier ministre sont reconnus auteurs, co-auteurs ou complices des violations graves caractérisées des droits de l’homme, de cession d’une partie du territoire national.” Poursuit-il.

Eu égard à toutes ces dispositions constitutionnellement consacrées, la Synergie Bilenge saisi le procureur de la république près la cour constitutionnelle afin de trouver une solution à la violation des droits de l’homme.

Au nom du droit de la paix et de la sécurité sur toute l’étendue du pays, le mouvement des jeunes la Synergie Bilenge vous saisit pour trouver la solution à la violation de ces droits qui persiste toujours” chute Kilima Mangowa Jean de Dieu, coordonateur de la structure.

Serge Sindani

J'aime :

Facebook Comments

You may also like

GOMA: la marche pacifique des mouvements citoyens et des partis politiques réprimée par la police Nationale Congolaise

GOMA: la marche pacifique des mouvements citoyens et des partis politiques réprimée par la police Nationale Congolaise